Mot-clé - rio tinto alcan

Fil des billets

Revue de presse - Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne

Billet mis à jour en continu

Le Monde - Le sauvetage du site de Rio Tinto à Saint-Jean-de-Maurienne officialisé

France 24 - La reprise de l'usine Rio Tinto Alcan soulage la Maurienne

Boursorama - Rio Tinto Alcan repris par l'Allemand Trimet:

Les Echos - Rio Tinto : un projet d’accord trouvé pour sauver Saint-Jean de Maurienne

La Croix - Une usine d’aluminium de Maurienne reprise par un groupe allemand

RTL - La reprise de Rio Tinto prochainement finalisée

France Bleu - Jean Marc Ayrault à Saint Jean de Maurienne cet aprés midi

BFM TV - Vers la signature d'un accord entre Rio Tinto Alcan et Trimet

Twitter

Cédric Pietralunga : Le PDG d'EDF @HenriProglio est aux premières loges au côté de @jeanmarcayrault, il reprend 35% de l'usine pic.twitter.com/Rnd0H5bjtP

Le Dauphiné

Loic Maenner directeur usine #Alcan #Maurienne JM #Ayrault T #Repentin visite du site repris par #Trimet pic.twitter.com/RjbKDec1zG

Matignon

Le Premier ministre avec @montebourg et @trepentin dans l'usine Rio Tinto de St. Jean-de-Maurienne pic.twitter.com/hCoUxpas2R

__France Info - RioTinto : reprise des usines françaises par le groupe allemand Trimet

Boursorama - Reprise de Rio Tinto: accord signé en présence de Jean-Marc Ayrault

Twitter :

Cédric Pietralunga ‏[https://twi...

"Avec Trimet, vous avez un vrai repreneur industriel" dit Arié Flack, le banquier qui a "fait" le deal avec #RTA pic.twitter.com/IUsWv1zHgr

Cédric Pietralunga ‏[https://twi...

@jeanmarcayrault et @montebourg font le job, posent des questions, sourient aux caméras #RTA pic.twitter.com/ZW2GzMYrqi

Matignon

Le Premier ministre, @montebourg et @trepentin avec les équipes de l'usine Rio Tinto pic.twitter.com/5VgoCqom0N

Twitter

@jeanmarcayrault et @montebourg discutent à huis clos avec les syndicats, les gendarmes s'abritent du soleil

Canada

Rio Tinto Alcan receives binding offer for its St. Jean-de-Maurienne aluminium smelter and Castelsarrasin casting facility in France

Twitter

Cédric Pietralunga ‏

"Merci pr ce que vs faites", disent les salariés de #RTA, "on est là pour ça", répond @montebourg pic.twitter.com/BxStmA3pwN

C'est la remise des cadeaux : des opinel pr tt le monde #RTA pic.twitter.com/yEDgSF0phb

Le Dauphiné

ledauphine 73 ‏@LeDL73 9 min #Maurienne #Alcan #Trimet la vente de l'usine à Trimet est signée entre #JacynteCoté et Hans Peter Schlütter pic.twitter.com/xOYJaW3658

Matignon

Signature de l'accord de reprise des 2 sites de Rio Tinto avec @montebourg et @trepentin pic.twitter.com/uK9vck9M9K

France 3 -Jean-Marc Ayrault en Maurienne : Trimet rachète Rio Tinto

Préfet 73

@jeanmarcayrault @montebourg @trepentin sont a #StJeanDeMaurienne pour #RioTintoAlcan L'Etat mobilisé pr l'industrie

BISSCHOP Florian

Communiqué de presse :

Rio Tinto Alcan Saint-Jean-de-Maurienne : l'usine est sauvée.

http://proxy-pubminefi.diffusion.fi... (Copie mirroir)

Arnaud Montebourg

L'accord est signé. L'usine Rio Tinto Alcan Saint-Jean-de-Maurienne est sauvée. pic.twitter.com/6LD5fTwho4

Cédric Pietralunga

"Un contrat a été signé avec un vrai industriel, qui aime l'industrie", dit @jeanmarcayrault sur Trimet pic.twitter.com/W2bov7BucN

Cédric Pietralunga

"C'est un partenariat franco-allemand qui va redonner vie à cette usine", s'enthousiasme @jeanmarcayrault pic.twitter.com/OOR9Wiky7p

Cédric Pietralunga

"Ça va les gaillards ? On tient une solution", se vante @montebourg auprès des salariés de #RTA pic.twitter.com/MahAbJ07ao

Suite des mises à jour ce soir ou demain

Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne - Revue de presse 12 Décembre 2012

Revue de presse :

Fichier PDF du Communiqué :http://proxy-pubminefi.diffusion.fi...

Mise à jour 21h38

Revue de presse - Les Echos - Rio Tinto lance un ultimatum à EDF sur l'usine de Saint-Jean-de-Maurienne

Rio Tinto lance un ultimatum à EDF sur l'usine de Saint-Jean-de-Maurienne

Le géant de l'aluminium se donne jusqu'à mi-septembre pour trouver un accord avec l'électricien français sur le contrat d'approvisionnement de l'usine savoyarde. La direction de Rio Tinto a été reçue au ministère du Redressement productif. Pour EDF, les négociations sont toujours au point mort.

Revue de presse : Rio Tinto Alcan Maurienne - Les Echos

Une petite allusion à RTA Maurienne dans Les Echos :

La menace d'une avalanche de plans sociaux

Autre inconnue pour les mois à venir, les hauts-fourneaux de Florange (Moselle). Son propriétaire, ArcelorMittal, attend d'y voir plus clair sur la conjoncture européenne avant de décider si leur fermeture actuelle sera provisoire ou définitive. Interrogations aussi chez Rio Tinto Alcan à Saint-Jean-de-Maurienne, où l'avenir du site est suspendu à la renégociation d'un contrat d'achat d'électricité. Ou chez Areva, où planent toujours des menaces potentielles sur les effectifs français, liés au coup de froid général sur le nucléaire.

Demande au gouvernement : Mise à disposition de deux fibres optiques entre Lyon et Turin

Le contexte :

Depuis 2002, la vallée de la Maurienne essaie d'avoir du Très Haut Débit sur son territoire

Les freins sont multiples, mais le principal est financier

Il est trop coûteux de louer de la fibre optique jusqu'aux noeuds d'échanges internet

Les tarifs des entités suivantes :

  • Autoroute SFTRF
  • Voie ferrée : RFF
  • Réseau privé Orange
  • Réseau électrique RTE (ARTERIA)

Les tarifs d'accès à la fibre optique longue distance sont trop coûteux, il est donc impossible de créer de l'activité numérique industrielle.

Deux projets sont en cours en Maurienne :

  • Le tunnel Lyon Turin
  • La ligne électrique enterrée de RTE entre la France et l'Italie.
Emploi :

Le contexte de l'emploi est fragile en Maurienne, l'industrie qui emploie le plus de personnes :

Rio Tinto Alcan (Ex-Pechiney)

Est soumise à une problématique forte qui est celle de l'énergie et de sa fourniture par EDF.

C'est pourquoi je pense et il me semble nécessaire de diversifier les sources d'emplois, notamment via l'industrie du numérique.

Demande au gouvernement

Je demande au gouvernement de mettre à disposition deux ou quatre fibres optiques entre Lyon et Turin et cela à un tarif préférentiel, au titre de la revitalisation industrielle de notre territoire.

L'objectif étant de raccorder les deux villes de Lyon et Turin

Et de profiter de cette voie de télécommunication pour apporter le débit que les Noeuds d'échange internet (GIX) permettent d'apporter sur les territoires.

A titre d'information

Le gouvernement italien et la région Piémont a mis a disposition des fibres optiques, gratuitement pour une période de 3 ans dans le Val de Suse.

Ce projet porte le nom de Mauriennix

Monsieur Hollande, Madame Pellerin, Monsieur Montebourg

Je suis à votre disposition pour échanger sur le sujet.

Revue de presse - Rio Tinto Alcan - Dunkerque - 3 Avril 2012



Aluminium Dunkerque : « 2012 sera une année record en termes d'investissements »

Extraits de l'article :

Signe, en tout cas, que Rio Tinto semble croire en l'avenir d'Aluminium Dunkerque : le montant cumulé des investissements qu'elle lui consent, et qui sont quasiment inexistants sur ses autres sites, notamment celui de Saint-Jean-de-Maurienne, pourtant « usine-soeur » de Loon-Plage (elle assure la même production).

Outre ses 618 salariés, il génère 400 emplois indirects.

Photographies anciennes :

A découvrir : Deux photos anciennes de l'usine de Saint Jean de Maurienne

Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne : Visite politique : Arnaud Montebourg

Le Dauphiné titre : Arnaud Montebourg en visite le 15 mars

Visite d'Arnaud Montebourg à l'usine Rio Tinto Alcan de Saint Jean de Maurienne le 15 Mars, la date tombe bien, il s'agit de la réponse de Rio Tinto face au contrat énergétique.

Merci à Marc pour l'info

Six maires à 25m du sol pour l’avenir de Rio Tinto Alcan, 15 février CCE St jean


Six maires à 25m du sol pour l’avenir de Rio... par lafibremauriennaise


Actuellement, c’est à dire dans les jours et les semaines qui viennent, l’avenir de l’aluminium français est en train de se jouer au fil des négociations qui se mènent entre EDF d’une part et Rio Tinto Alcan, d’autre part, sous l’égide du Ministère de l’Industrie et du Gouvernement.

Le but de ces négociations, dans un contexte politique tendu, est de savoir si la France sera en mesure de fournir à Rio Tinto Alcan, héritier par OPA des anciennes usines françaises de Péchiney, une énergie à un coût considéré comme « acceptable »  par le géant minier et, par ailleurs, leader mondial de la production de l’aluminium. Pour les deux seules usines françaises produisant de l’aluminium, cette négociation est vitale. Elles avaient, en effet, obtenues en 1983 et 1987, par le biais d’une convention de trente ans, un accord particulier pour bénéficier d’un tarif à moindre coût. Or cet accord se termine en 2013 pour Saint Jean de Maurienne et se terminera en 2017 pour Dunkerque. Sans nouvel accord, Rio Tinto a annoncé très clairement qu’il fermerait son unité de Saint Jean de Maurienne condamnant ainsi une usine performante (130 000 tonnes), un Laboratoire de Recherches et de Fabrication, le plus performant du monde et plus de 600 emplois directs.

C’est cette situation que ne peuvent accepter les élus du bassin de Saint Jean de Maurienne et plus particulièrement les six maires de la Communauté de Communes « Cœur de Maurienne ». D’autant qu’ils ont l’impression, confirmée par les faits que le « bras de fer » EDF - Rio Tinto ne se passe pas bien, en raison notamment d’une forte résistance d’Henri Proglio le PDG d’EDF.

Du coup, pour attirer l’attention sur le cas de l’usine de Saint Jean de Maurienne, mais aussi sur l’avenir de la filière aluminium dans notre pays, ils ont décidé un certain nombre de manifestations, dont une pétition à l’échelle de la vallée qui devrait atteindre les dix mille signatures.

Maurienne Zap N°73


Maurienne Zap N°73 par lafibremauriennaise


Au programme de ce nouveau Maurienne Zap : reportage sur les 6 maires de la CCCM qui se suspendent au clocher de Saint Jean de Maurienne pour l'avenir du site de Rio Tinto Alcan, interview de David Charvoz, l'inventeur du tire bouchon en aluminium et interview des Mauriennais vainqueurs aux Trophées de Savoie à Chambéry. Bon Maurienne Zap à toutes et à tous !

RIO TINTO ALCAN, « notre avenir ne tient qu’à un fil » - Billet de suivi de la journée du vendredi 3 Février 2012

Mise à jour : Le reportage Maurienne TV arrive

Rappel de l'action :

SAVOIE, Saint Jean de Maurienne, Six maires à 25m du sol pour l’avenir de Rio Tinto Alcan, six maires ont choisi de se suspendre, le 03 février, au clocher de la commune, “car l’avenir de la vallée est suspendu à ce fil électrique”.

Photos :

Premières images :


Photo Jean-marc Collet via FB

Album photo :

www.flickr.com
Revue de presse :
* France 3 : St-Jean-de-Maurienne (73) : Les élus se suspendent

Dauphiné Samedi 4 Février :

RIO TINTO ALCAN, « notre avenir ne tient qu’à un fil »


RIO TINTO ALCAN, « notre avenir ne tient qu’à un... par lafibremauriennaise


SAVOIE, Saint Jean de Maurienne, Six maires à 25m du sol pour l’avenir de Rio Tinto Alcan, six maires ont choisi de se suspendre, le 03 février, au clocher de la commune, “car l’avenir de la vallée est suspendu à ce fil électrique”.

Communiqué de presse

Flash : Usine de Maurienne: EDF veut relever ses tarifs, Rio Tinto menace de fermeture

Flash info :

Je note :

PARIS - Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto menace de fermer son usine d'aluminium de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), si EDF devait mettre à exécution sa menace d'un fort relèvement de ses tarifs d'électricité, affirme lundi le quotidien économique Les Echos.

Il s'agit sans doute d'une des réactions à la réunion du 16 Janvier Source

Je note :

La problématique concerne le contrat de fourniture d'énergie qui doit être renégocié entre EDF et RIO TINTO ALCAN. Une réunion entre EDF et Rio Tinto Alcan devrait avoir lieu à Paris, au ministère de l'industrie, le 16 janvier.

Conseil de lecture - Maurienne, La vallée de l'aluminium

Un livre qui traite d'un sujet sensible en ce moment en Maurienne :

La production d'Aluminium

Ce livre a été écrit par Daniel Dequier qui a travaillé au laboratoire d'analyse de l'usine de Calypso (Production de Berylium), puis au Laboratoire de recherche de l'usine Pechiney.

Ce livre relate l'impact de l'industrie sur notre vallée de la Maurienne.. et très bientôt les négociations EDF / Rio Tinto Alcan décideront de son avenir.

A lire.. pour mieux comprendre le contexte actuel

Pour acheter le livre, cliquez sur le lien ci dessous

Maurienne, La vallée de l'aluminium



Gérald Fillion - Jacynthe Côté, pdg Rio Tinto Alcan - 16 Décembre 2011


Gérald Fillion - Jacynthe Côté, pdg Rio Tinto... par radio-canada


Gérald Fillion - Jacynthe Côté, pdg Rio Tinto Alcan

http://www.radio-canada.ca/nouvelle... Rio Tinto Alcan est un pilier de l'économie du Québec. 23 alumineries dans le monde, 10 raffineries d'alumine, 6 mines de bauxite et plus de 24 mille employés, dont le tiers sont au Québec. L'entreprise a un chiffre d'affaire de près de 24 milliards de dollars américains en 2008. Et depuis février dernier, c'est la Québécoise Jacynthe Côté qui dirige Rio Tinto Alcan.

Silence Radio sur l'usine de Saint Jean de Maurienne

Rappel, voir l'interview plus locale :


Flash Rio Tinto Alcan - Saint Jean de Maurienne par lafibremauriennaise

Problèmes d'alimentation en électricité, le débat existe aussi au Quebec

Vu dans la revue de presse : Aluminium et électricité à bas prix: le débat reprend de plus belle

Je note cet élément :

Hydro-Québec a déjà estimé que la vente d'électricité aux alumineries faisait augmenter la facture de tous les autres clients d'Hydro-Québec. Le ministre du Développement économique, Sam Hamad, l'a lui aussi admis à la suite des annonces concernant Alouette et Alcoa.

Je note un second élément : Hydro-Québec aura alors peut-être besoin de l'énergie utilisée par les alumineries pour remplacer l'énergie de Terre-Neuve. Si ça arrive, le Québec pourra-t-il continuer à alimenter les alumineries en énergie à bas prix ou devra-t-il les mettre dehors? La question se pose.

Pour revenir au contexte local, je vous invite à regarder ce Flash info avec le Directeur de l'usine Rio Tinto Alcan de Saint Jean de Maurienne.


Flash Rio Tinto Alcan - Saint Jean de Maurienne par lafibremauriennaise

Rendez-vous Samedi à 10h au rond point d'Hermillon

Rio Tinto Alcan - Quelques news

Tout d'abord quelques nouvelles de l'usine de Lynemouth

Potential buyer for threatened smelter

L'usine aurait un repreneur qui est déjà dans l'aluminium.. mais qui est beaucoup plus petit que le groupe RTA.

Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne :

Manifestation du 17 Décembre

  • Les rumeurs annoncent 100 % de l'effectif en grêve
  • D'autres rumeurs parlent d'une inquiétude d'OPA Chinoise, Chinalco ? Aucune information n'est disponible sur le web à ce sujet

Revue de presse :

La problématique du coût de l'énergie

De tout cela ressort une seule problématique, le coût de l'énergie.. Il suffit de regarder l'actualité sur le terme nucléaire et on voit très bien que c'est le sujet important du moment.

Sachant que d'ici peu nous devrions atteindre le pic de consommation électrique du Pays, RTE s'y prépare déjà depuis plusieurs mois. Voir :

EcoWatt Bretagne et EcoWatt Provence Azur : lancement de la saison 2011

Tout cela ne va pas aider à faire baisser le coût au Kwh

Sachant que l'actualité très récente : Areva pourrait tomber dans le rouge après une charge de 1 milliard

n'est très clairement pas positive pour le contexte Rio Tinto Alcan Mauriennais, il suffit de lire les premières lignes de cet article des Echos :

Réduction des investissements, cessions d'actifs, suppressions d'emplois... Le groupe nucléaire est contraint de s'adapter à la donne post-Fukushima.

Je vous laisse d'ailleurs lire la conclusion de l'article :

Reste à savoir si ces mesures suffiront. Tout dépendra de l'impact de Fukushima. Depuis la catastrophe, la quasi-totalité du parc nucléaire japonais a suspendu sa production et l'Allemagne a définitivement fermé huit réacteurs. Autant de chiffre d'affaires en moins pour Areva qui comme bon nombre d'observateurs ne sait pas si le Japon finira par rallumer ses réacteurs. Quant aux perspectives à moyen terme, elles sont incertaines. Le groupe ne compte sur aucune commande de réacteur avant un an ou deux. THIBAUT MADELIN, Les Echos

Cette conclusion nous donne un très bon indicateur sur le prix de l'énergie en France

Car pour information : Areva a des actionnaires publics :

  • Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (73,03 %)
  • État français (10,17 %)
  • KIA (4,82 %)
  • CDC (3,32 %)
  • EDF (2,24 %)

Et pour rappel le CEA est aussi un organisme public.

C'est donc un élément important du cycle de fonctionnement des centrales nucléaires qui commence à perdre des clients : Allemagne, Japon (Livraisons de MOX).

Ce contexte est encore négatif pour la fourniture d'énergie à coût constant sur les 15 à 30 prochaines années pour le site de Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne.

Pour le groupe Rio Tinto Alcan, plusieurs éléments sont inquiétants pour ses investissements :

Tous ces éléments font que le Minier Rio Tinto .. va très probablement regarder de très près ce que fait son entreprise Rio Tinto Alcan.

Investir en France est peu être risqué avec toutes les incertitudes actuelles..

Surtout quand je vois cet article : Le Québec devient moins attrayant pour les producteurs d'aluminium

Cette coentreprise du gouvernement saoudien et d'Alcoa, qui nécessite des investissements de 10 milliards de dollars US, a aussi le potentiel de produire plus d'aluminium que toutes les alumineries en activité au Canada.

Rio Tinto Alcan fera sans doute un choix économique..


Achetez un livre en rapport au sujet :

Le coût de l'énergie en 2030, un sujet national et surtout appliqué au contexte local

Vu sur le site Rue89, un article intéressant : Sortie du nucléaire : Proglio, pas gêné par les « fautes de méthode »

Et surtout ce document

Un document réalisé par l'UFE :

Qu'est-ce que l'UFE ?

C'est une association "professionnelle" qui regroupe tous les producteurs d'électricité.

Un rapport sur l'électricité

Ce document a été réalisé sur la base de 3 scénarios :

  • 70 % de l'énergie produite par le nucléaire
  • 50 % de l'énergie produite par le nucléaire
  • 20 % de l'énergie produite par le nucléaire

Cela à un horizon 2030

Quelques morceaux choisis du document :

La performance CO2 de l’électricité en France, déjà excellente…_

N'oublions pas que l'énergie nucléaire produit des déchets, pour vous en rappeler je vous invite regarder ce documentaire :

En France nous avons la même chose, cela s'appelle le Laboratoire de Bure a noter qu'il faudra que ce stockage soit stable durant 100 000 ans. Nous avons 58 réacteurs et des milliers de tonnes de déchêts.

A l'horizon 2030 il faudra prendre en compte un tas d'éléments :

  • Démantèlement des réacteurs
  • Conditionnement des déchets
  • Stockage dans ce supposé stockage "long terme"

Bref, je vous invite à regarder Into Eternity cela vous permettra de vous poser les bonnes questions sur le stockage et surtout sur le contexte à la surface. J'en dis pas plus, regardez le documentaire.

  • Les rejets économisés en Co2 sont-il vraiment la priorité ?
  • Quand nous parlons de cette quantité de déchets dangereux ?

Ensuite, quand on voit le contexte local il s'agit de l'industrie Rio Tinto Alcan qui devra supporter une double peine :

  • Les rejets de Co2 (et de produits fluorés encore plus dangereux pour l'effet de serre et la couche d'ozone)
  • Le coût de l'énergie et une possible sortie du nucléaire

La problématique de la consommation de l'industrie

L'industrie est très peu représentée dans ce document, mais il s'agit d'un réel problème de consommation, électrique. La problématique de l'industrie électro-intensive est qu'elle consomme de l'énergie 24 heures sur 24.

Consommer de l'énergie 24 heures sur 24 impose d'avoir une production stable et continue

Pour cela l'industriel Rio Tinto Alcan a deux choix stratégiques :

  • Produire et consommer de l'énergie localement, ce qui n'est plus le cas en Maurienne depuis environ 30 ans. C'est en réalité l'age des tranches nucléaires qui ont été construites dans les années 80.

Actuellement cette production n'est plus possible en Maurienne, car le parc EnR d'EDF est totalement dédié à la régulation du réseau électrique Français. Notamment pour supporter les pics de consommation, nous parlons alors STEPs.

La situation Française est donc de consommer de l'énergie nucléaire "sponsorisée" par l'état.

Mais ce n'est plus possible depuis que l'union européenne a déterminée que ces aides étaient illégales

Le choix N°1 de Rio Tinto Alcan est donc de négocier avec l'état Français et que l'état Français négocie avec l'Europe. Ces conditions multiples déterminent donc la rentabilité de la production dite de première fusion à Saint Jean de Maurienne.

  • Produire du métal dans les lieux où la production d'énergie est renouvelable et surtout avec un coût prévisible sur le long terme.

C'est donc le cas au Quebec où le gouvernement aide l'industrie a produire du métal à partir de sources d'énergies hydroélectriques, ces sources sont relativement stables et leur coût de fonctionnement à très long terme est relativement mesurable.

Le choix pour Rio Tinto Alcan peut être d'investir massivement au Quebec pour produire de l'aluminium..

C'est pourquoi Rio Tinto Alcan construit une usine à Jonquière : Voir http://projetap60.com/fr/26/Publica...

Le stockage de l’énergie

Pour revenir au document je note que la prévision prévoit une augmentation forte du stockage d'énergie hydroélectrique (STEP)

Passage de 4GW à 7 Gigawatts, quasiment un doublement de la capacité.. une raison de plus pour que cette source d'énergie soit le "condensateur" de l'ensemble du réseau.

Les STEP produisent de l'énergie lors des pics de consommation et l'énergie excédentaire est utilisée pour remonter l'eau dans les barrages stockage d'énergie.

L'effet Fukushima

Nous voilà donc face à un choix qui dépasse très largement le cadre de l'activité économique industrielle de Saint Jean de Maurienne

Le document l'indique très bien :

L’impact de Fukushima conduit à de nouvelles interrogations politiques

Le tremblement de terre au Japon en mars 2011, le tsunami exceptionnel, hors norme, qu’il a engendré avec, comme conséquence, la catastrophe nucléaire de Fukushima, conduisent une nouvelle fois certains pays, ainsi qu’une partie de l’opinion publique en France, à se poser la question de la place de l’énergie nucléaire dans le mix électrique. Les recherches sur les nouvelles générations technologiques, prometteuses sur les plans économique et environnemental, sont également questionnées

Le contexte local prisonnier d'éléments incontrôlables

On le voit bien, le coût de l'énergie est dépendant d'une problématique qui ne pourra se régler que sur le long terme.

Cette problématique dépends d'une telle quantité d'éléments qu'il est difficile d'envisager les mêmes réactions politiques qu'en 1983, où l'état a décidé de financer pour une durée de 25 ans le coût de l'énergie pour la production d'aluminium par Pechiney.

Ce contrat énergétique n'a jamais pris en compte les éléments suivants :

  • Durée de vie des centrales nucléaires (et tous les coûts liés)
  • Une crise économique
  • Des privatisations
  • Les lois de l'union européenne
  • L'ouverture des marchés

Tous ces éléments font qu'en 2011, il me parait relativement complexe d'envisager un financement de l'état... qui annonce d'ailleurs qu'il doit faire des économies.

Proposer de financer XXX millions d'euros de production d'énergie pour créer des richesses chez l'entreprise Rio Tinto et ses actionnaires, me parait difficile à faire passer.

Quand à l'emploi local, c'est sans doute une catastrophe sociale qui est à venir, demain se joue une première partie de cette catastrophe.

Le défi est donc extrêmement complexe :

  • Négocier avec EDF une énergie à un coût stable sur les 25 prochaines années, sachant que le scénario possible de sortie du nucléaire dépends de plusieurs éléments :


** De la politique
** De l'avis des Citoyens
** D'un possible nouveau accident nucléaire (Fukushima-bis)
** Du coût d'une sortie du nucléaire

  • De la stratégie industrielle de Rio Tinto Alcan, qui n'est pas une entreprise publique. L'état Français n'a théoriquement pas de moyens de pression sur cette entreprise.

Rio Tinto Alcan est une entreprise de Rio Tinto, son objectif est de gagner de l'argent

Conclusion et résilience

Quel est la résilience du système local ?

Que se passerait-il en cas de fermeture du site ?

Peut-être faudrait-il réfléchir à ce scénario ?

L'écrire, l'assumer...

Il semble urgent d'attendre..

Et surtout ne rien dire.. comme si nos pauvres petites phrases, allaient changer quoi que ce soit au coût de l'énergie..

Voir le document Electricite 2030 :

Rio Tinto Alcan, un peu de lecture : Aluminium : "la délocalisation n'est pas une fatalité" document de 1989

Voici un document très intéressant pour nous aider à comprendre le contexte de l'Aluminium en France.

Il s'agit d'un document daté de 1989 et écrit par Fabrice Hatem

Voici quelques extraits :

Dates clés

Retour sur les dates clés :

Le problème de l'énergie nucléaire :

Si l'on regarde ce blog : http://thierryrepentin.typepad.fr/b...

On peut y voir ces différents phrases :

L'unité de Saint-Jean-de-Maurienne est, certes, une grosse consommatrice d'énergie, mais elle avait bénéficié, lors de sa modernisation en 1983, d'un contrat énergétique préférentiel. En effet, Pechiney avait accepté d'aider EDF à investir dans le nucléaire, en contrepartie d'un contrat énergétique préférentiel dont la durée est indexée sur la durée de vie théorique des centrales nucléaires. Celui-ci doit normalement prendre fin en 2012, avec pour conséquence un fort renchérissement du coût de l'énergie.

Nous sommes donc face au véritable problème, la durée de vie théorique des centrales nucléaires : 25 à 30 ans.

Mais la réalité est tout autre, il va falloir financer la maintenance des centrales pour les années à venir.

Mais nous allons aussi nous retrouver face à un problème majeur, celui de la sortie du nucléaire que les différents pays d'Europe ont choisit, voir cette revue de presse :

  • Belgique
  • Allemagne
  • Suisse

La crise économique, Rio Tinto Alcan entreprise Australienne.. le coût de l'énergie nucléaire, le coût de la maintenance des centrales, le coût d'un hypothétique accident.

Tous ces éléments me semblent si complexe et soumis à tellement de facteurs extérieurs, qu'il me semble vraiment complexe pour l'état Français d'entreprendre une action similaire à celle de 1983.

Pendant ce temps là, Rio Tinto Alcan construit son usine AP60 a coté de sources d'énergies hydroélectriques renouvelables.

Conclusion :

Le document résume très bien la problématique :

Saint- Jean de Maurienne bénéficie depuis 1983 d'un contrat à long terme (sur 25 ans) pour la fourniture d'électricité à environ 12c/kWh ; ceci devrait permettre le maintien de ce site à l'horizon de la projection.

Où comme ce document l'indique

« Seul l’imprévoyant creuse un puits quand il a soif ». Proverbe chinois.

Conclusion finale :

Le scénario "bas" "retour au déclin" est bien réaliste :

  • Délocalisation des sites vers des sources d'énergies plus abordables (Canada etc..)
  • Reduction des capacités de production en europe
  • 1997 : Fermeture de Rioupéroux
  • 1991 : Fermeture de Noguères

Voir le document complet :

article_rei_0154-3229_1989_num_50_1_2262

Chute du prix de l'aluminium : quels effets chez Rio Tinto Alcan ? Quebec : SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN

Voici des réflexions de la presse Quebecoise :

Chute du prix de l'aluminium : quels effets chez Rio Tinto Alcan?

Le président-directeur général de l'Association de l'aluminium du Canada, Jean Simard, indique pour sa part que la crise de confiance causée par la dette de la Grèce en Europe a un effet direct sur le marché de l'aluminium.

L'énergie n'est pas le seul problème de la production d'aluminium, le marché est aussi un problème..

Pour revenir à Saint Jean de Maurienne, voici ce qu'annonce la presse locale :

Les négociations sont confidentielles, mais cela n'empêche pas de réfléchir au contexte énergétique.

Les 30 prochaines années :

Tout d'abord le contexte :

  • Nous avons 75 % de notre énergie qui viens du nucléaire
  • Les centrales n'ont pas été faites pour fonctionner 60 ans
    • Conséquence : Augmentation du coût de maintenance
    • Impact à prévoir : Augmentation du coût de l'électricité

Est-ce que les sources renouvelables permettront d'alimenter les usines ?

Tant que nous avons de l'énergie nucléaire et que nous consommons en pic l'hiver.. nous ne pourrons pas utiliser à nouveau de l'énergie hydroélectrique.

Il faut bien comprendre que tant que nous avons un habitant qui n'est pas proche de la RT2012, traduction : Qui consomme moins d'énergie l'hiver..

Et bien nous continuerons de consommer beaucoup d'énergie dans des chauffages électriques.

Et pour supporter les pics, il faut beaucoup d'énergie.. et si un matin il fait très froid.. alors ce n'est pas le nucléaire qui compense les manques de production.

Mais ce sont les STEP (stations de pompage).. tel que Super Bissorte .. qui démarrent en quelques minutes pour injecter des centaines de Megawatts dans le réseau.

L'alimentation des usines via la voie renouvelable n'est pas possible en France avant très longtemps

Il faut être réaliste.. Nous n'arrêterons pas les centrales nucléaires rapidement.. Car il faudra avant ça.. Isoler et améliorer les performances énergétiques de tous les logements Français.

Au passage.. l'Allemagne pourra sortir du nucléaire rapidement. n'oublions pas qu'ils ont un peu d'avance sur nous sur le sujet.

Hydroélectricité = rentabilité

Paul Héroult ne s'était pas trompé à installer sa première centrale à la Praz.. L'énergie fournit par l'Arc était abondante et gratuite.

Plus de 100 ans plus tard, nous sommes toujours dans la même problématique d'énergie bon marché.

Conclusion temporaire :

Il me semble bien complexe de pouvoir garantir à très long terme que l'énergie sera plafonnée à un certain coût au KWH

N'oublions pas que nous sommes sur un modèle de production d'énergie qui n'est pas renouvelable et qui nécessite une maintenance complexe et coûteuse.

La vraie question de fond :

Faut-il que l'état s'engage à financer une partie du surcoût énergétique à une entreprise étrangère, tout cela pour garantir 600 emplois.

Surtout quand on a aucune idée de ce que sera le coût énergétique à l'echelle 20 ou 30 ans.

Où en d'autre termes :

  • Est-ce que le montant que l'état va apporter pour soulager Rio Tinto Alcan ne couvre pas totalement les salaires des 600 employés sur 30 ans ?

Si c'est le cas, peut être faudrait-il réfléchir à autre chose..

Est-ce qu'une jeune activité économique industrielle (100 ans).. a bien encore sa place en Maurienne dans un monde de 2011 ?

Peut être pourrions nous réfléchir à consommer moins d'énergie dans notre vallée

N'hésitez pas à laisser des commentaires ou des mails.. j'ai souvent l'impression d'être le seul à parler de tout ça..


Achetez un livre en rapport au sujet :

Google donne des détails sur son utilisation d'électricité

La consommation d'énergie est sans doute l'un des éléments principaux de la plupart des industries de 2011.

Vu dans un article du New York Times : Google Details, and Defends, Its Use of Electricity


Illustration le datacenter Google de Hamina en Finlande.

Quel est la consommation de Google ?

260 million watts

Où si vous préférez : 260 MW (Megawatts)

L'exemple choisi dans l'article c'est l'équivalent de consommation de 200 000 foyers.

Mais pour que vous compreniez mieux, je vais choisir un exemple plus local :

Google consomme 30 Megawatts de plus que l'Usine Rio Tinto Alcan de Saint Jean de Maurienne.

Source : http://www.clic-rhonealpes.com/medi...

La petite différente c'est que le chiffre avancé par Google est pour l'ensemble de ses datacenters dans le Monde.

Le PUE de Google

Si on se fie à cette page :

http://www.google.com/about/datacen...

Google a un PUE (Power Usage Effectiveness) de 1.15 :

15 % d'énergie pour refroidir ses datacenter cela fait : 39 Megawatts

une estimation de 2008 : http://techcrunch.com/2008/04/11/wh...

Indique que Google aurait 36 Datacenters dans le monde..

Allez on se dit qu'ils en ont un peu plus maintenant.. disons : 42 :)

Ca fait une moyenne de 920 Kw pour refroidir chaque datacenter

Consommation de chaque datacenter

Maintenant qu'il nous reste 221 Megawatts, divisons cela par une estimation de 42 datacenters :

Cela fait une puissance électrique consommée d'environ 5.2 Megawatts par datacenter..

Combien de serveurs ?

Puissance par Datacenter : environ 5 Megawatts

On va revoir ça a la baisse.. (pertes des alimentations, pertes diverses et variées..)

Il reste 4.5 MW :

Supposons qu'un serveur Google consomme 200 Watts avec ses deux processeurs, 32 Go de ram et deux disques dur.

Cela fait : 22 500 serveurs par datacenters

Soit : 945 000 serveurs au total

Combien de mémoire ?

Si on part sur 32 Go par machine :

  • 30 240 000 Go soit 30 Millions de Go de ram (30 Peta-octets) (merci de me corriger si je me suis planté)

Combien d'espace disque ?

Si on part sur deux disques 2 To :

3 780 000 To : 3 Millions de To (3 Exabyte ?) (merci de me corriger si je me suis planté)

Energie renouvelable :

D'après Google, ils consomment :

  • 20 % d'énergie verte en 2010
  • 30 % en 2011

En 2020 Google utilisera 100 % d'énergie renouvelable ?

Conclusion :

Si on fait un comparatif sur la consommation en énergie pour chauffer nos maisons et appartements en France. Nous n'aurions plus besoin de centrales nucléaires pour nous chauffer l'hiver..

Google consomme relativement peu d'énergie pour alimenter ses datacenter... si l'on compare cela au pic de consommation électrique en France en 2010 : 94 200 MW

Peut être pourrions-nous utiliser Google pour avoir une réflexion globalisée sur une réduction intelligente de notre consommation électrique ?

edit Mon éstimation est pas loin d'une autre : http://www.datacenterknowledge.com/... 900 000 machines


Achetez un livre en rapport au sujet :

RTA : contexte énergétique

Je vous invite à lire ce PDF :

http://www.riotintoalcan.com/docume...

Je note ces éléments dans le document :

De plus, 63 pour cent de notre approvisionnement en énergie provient de l’hydroélectricité, qui constitue une source d’énergie propre et renouvelable.

Énergie: Un approvisionnement en électricité sûr, durable et à prix compétitif est vital pour le maintien de notre avantage concurrentiel dans l’industrie de l’aluminium.

Rio Tinto Alcan possède 13 centrales hydroélectriques, d’une capacité annuelle de plus de 6 100 mégawatts, ce qui répond à environ la moitié de nos besoins : cette proportion est largement supérieure à la moyenne de l’industrie. En outre, nos contrats d’achat d’énergie à long terme nous assurent 46 pour cent de notre approvisionnement en électricité.

Quelles sont les sources d'énergie de Rio Tinto Alcan dans le monde ?

Vu dans le fichier : http://www.riotintoalcan.com/docume...

Uniquement 8% de la production d'aluminium utilise de l'énergie à base de Nucléaire.. il s'agit sans doute des deux usines Françaises. (information à vérifier)

On voit donc très bien qu'il faut à l'entreprise la négociation d'un contrat "long terme"

Où est-ce que Rio Tinto va investir ?

Canada :

Cuves AP60 : 600 000 ampères

  • Recherches effectués à Saint Jean de Maurienne (LRF)
  • Energie hydroélectrique

Islande :

  • Energie hydroélectrique

Canada :

  • Energie hydroélectrique

Canada :

  • Energie hydroélectrique augmentation de capacité d'un barrage

Voici la carte du monde des investissements :

Conclusion :

Ce document date du mois de Juin 2011 et on voit très bien la stratégie du groupe Rio Tinto Alcan.

Leur stratégie est d'investir dans le production à proximité de sources d'énergies bon marché et surtout renouvelables. Cela sous entends que l'énergie nucléaire n'est pas renouvelable en France ?

La réponse est oui et je vais conclure sur ce schéma de Energie Rio Tinto :

Le cycle de l'eau est renouvelable et il ne s'arrêtera pas de si tôt...

Conclusion locale ;

Quand je vois "Capital" de M6... sur la capacité d'endettement des pays.. je vois mal comment l'état va pouvoir actuellement "financer" de l'énergie nucléaire au groupe Rio Tinto Alcan.. pour produire de l'aluminium localement.

Le coût du Megawatt restera quoi qu'il arrive beaucoup plus cher qu'au Canada..où c'est Rio Tinto Alcan qui est le producteur d'énergie..

Bonus

Le site de Saint Jean de Maurienne servira peut être de site de production.. Souvenez-vous... ce que j'avais proposé en 2008. :)
Achetez un livre en rapport au sujet :

Rio Tinto Alcan : Revue de presse

Les annonces de hier sont calées sur la conférence mondiale des producteurs d'aluminium à Paris :

C'est pourquoi on retrouve une série d'artcle dans la presse :

Energy Still Key Driver For Aluminum Production - Industry

Avec quelques phrases clés qui donnent un son de cloche relativement clair sur la stratégie du groupe Rio Tinto Alcan :

Europe and China are losing out as a result of high energy costs.

"L'europe et la chine sont les perdants sur le coût de l'énergie"

the aluminum market continues to face a scarcity of energy and this is making regions like Canada and Iceland-abundant in hydro-electric energy-and the Middle East preferred locations for new smelters

"Le marché de l'aluminium continue à faire face à une pénurie d'énergie et rends certaines régions comme : Le canada, l'Islande et le Moyen Orient comme les régions les plus attractives pour les nouvelles usines d'aluminium"

The first deputy chief executive of United Co. Rusal, Vladislav Soloviev, meanwhile said that cheap energy is key but that there are "not a lot of places in the world that we can find it."En novembre 2009, la Commission européenne avait décidé que l’Etat italien devait récupérer 295 millions d’euros d’aides à l’aluminier américain Alcoa, présent en Sardaigne, à Portovesme, et en Vénétie, à Fusina.

Le directeur de Ruasal déclare que l'énergie peu coûteuse est la clé, mais il y a peu d'endroits dans le monde où elle est abondante.

Le coût de l'énergie le coeur du problème

Ce n'est pas une nouveauté..

Paul Héroult avait choisi la vallée de la Maurienn en 1892 pour son énergie hydroélectrique abondante.

Wikipedia : Paul Héroult En 1892, Héroult crée avec Gustave Munerel une nouvelle usine d'électrolyse à la Praz dans la vallée de la Maurienne dans les Alpes françaises (Savoie). Le site est choisi à cause des cours d'eau qui permettent de produire de l'électricité.

Nous sommes désormais en 2011, le contexte de consommation énergétique en France est bien différent.

La France produit 74 % de son énergie à partir de centrales nucléaire et cette situation ne peut pas améliorer le coût de l'énergie.


(c) Inga & Jon - Rio Tinto Alcan à Hafnarfjörÿur, Hafnarfjordur, Islande.

Le nucléaire en France : Le problème du coût

Produire de l'énergie nucléaire est quelquechose de relativement complexe et donc coûteux.

Et surtout c'est quelquechose qui n'est pas renouvelable

Pour faire un raccourci rapide :

L'uranium est disponible en quantité limitée dans la nature et rapidement nous n'en n'auront plus. Une matière première rare risque donc de voir son coût d'extraction rapidement augmenter.

Seconde remarque par rapport à l'énergie nucléaire.. c'est la problématique de traitement des déchêts et surtout leur stockage à long terme.

Il s'agit de 100 000 ans pour le stockage souterrain du plutonium.

Tous ces éléments font que le coût de l'énergie nucléaire ne pourra pas baisser et bien au contraire il ne pourra que monter.

En priant pour ne pas avoir d'accident nucléaire en France...

Quelles conséquences pour les industries électro-intensives ?

Et bien des gens comme Rio Tinto Alcan cherchent à réduire leurs frais de production d'aluminium.

Ils cherchent aussi à garantir sur le long terme leurs investissements sur un site.

Est-ce bien sérieux pour un groupe de cette taille là, d'investir dans un pays qui produit de l'énergie coûteuse ?

La réponse est certainement : Non

Les énergies renouvelables et l'optimisation des transports :

C'est pourquoi Rio Tinto Alcan veut investir dans différents pays :

  • Cameroun :

Construction d'une centrale hydroélectrique
** Apport pour le pays (Cameroun) qui n'a pas de production électrique qui tiens la route
** Proximité de l'océan
** Pays en voie de dévelopement

  • Islande :


** Le pays construit des barrages hydroélectriques
** Ressources en eau abondates
** GéoThermie ?

  • Canada / HydroQuebec


** Abondance des ressources en eau
** Gouvernement conscient de cela et qui favorise l'entreprise HydroQuebec et l'industrie électro-intensive.

  • Moyen Orient :

Les pétro-dollars ont permis de prévoir l'avenir et les gouvernements locaux utilisent du gaz pour produire de l'électricité.

  • Qatar
  • Abu Dhabi


(c) stuep - This vintage photo is from the construction phase of the Kitimat project in the early 1950's.

Quels sont les chances pour l'industrie Française ?

Elles semblent quand même relativement minces, car l'état Français n'aura pas le droit de "sponsoriser" l'électricité pour l'entreprise Rio Tinto Alcan.

Voir : Menace sur l’aluminium italien

Les tarifs de l’électricité sont cruciaux pour la production d’aluminium puisqu’en 2010 ils ont représenté en moyenne 36% du coût de production du métal léger

Sachant que je peux rajouter que l'italie produit principalement son énergie à partir de thermique (charbon, gaz..)

Énergie en Italie

En novembre 2009, la Commission européenne avait décidé que l’Etat italien devait récupérer 295 millions d’euros d’aides à l’aluminier américain Alcoa, présent en Sardaigne, à Portovesme, et en Vénétie, à Fusina.

De quel montant serait l'aide de l'état en France pour garantir un approvisionnement en énergie à coût constant sur 20 ans ?

Il me semble que l'entreprise Rio Tinto Alcan ne va pas prendre de risques face à une situation complexe.

Et Saint Jean de Maurienne dans tout ça ?

  • Optimiser le mode de production de l'aluminium (electrolyse) n'est pas possible, on ne va pas du jour au lendemain passer de 230 Megawatts à 25 Megawatts.

Nous sommes phases à des limites chimiques

  • Produire de l'énergie hydroélectrique ?

Cela ne sera pas possible car EDF l'utilise déjà pour réguler son réseau nucléaire :


** STEP

Assurer la pérennité sur 20 ans d'un site consommateur d'énergie coûteuse me parait très bancale.

Peut être faudrait-il songer à faire autre chose ?

L'industrie en Maurienne commence à mon avis une transition

Quand je vois les problèmes pour avoir du très haut débit via une fibre optique et cela ne consomme rien..

La tâche risque d'être complexe et le compte à rebours à commencé vers 2012..


Achetez un livre en rapport au sujet :

Flash Info : Fermeture possible de Rio Tinto Alcan en 2013

Information annoncée sur France Bleu ce matin :

interview du directeur de l'usine

Si aucun accord n'est passé avec EDF, fermeture de Rio Tinto Alcan en 2013

informations à confirmer

edit : http://sites.radiofrance.fr/chaines...

edit 18h04

  • Soit un contrat énergétique favorable, soit le site ferme
  • Prise de décision avant la fin 2011

Le contexte énergetique :

Rio Tinto Alcan demande indirectement à l'état d'aider dans les négociations avec EDF pour avoir un tarif préférentiel sur l'énergie

Nous sommes quand même dans un contexte relativement négatif :

  • Energie nucléaire qui ne va pas faciliter un tarif constant sur 20 ou 30 ans. (Les centrales sont anciennes et plus le temps va passer.. plus la maintenance sera complexe et coûteuse).
  • L'énergie hydroélectrique locale est surtout destinée à faire des STEP

Choix stratégiques de RTA :

Quels sont les possibles choix stratégiques de RTA ?

  • Fermeture en 2 ans de l'usine (le temps de prévenir les clients) et aussi le temps de prévenir EDF pour arrêter l'alimentation de l'usine
  • Investir là où l'énergie est la moins chère et cela de manière pérenne ?

C'est sans doute le second choix qui risque d'être fait.. car il est relativement risqué de pouvoir prédire le tarif de l'énergie sur les 20 prochaines années.

Si vous avez des informations, n'hésitez pas à me les envoyer contact


Achetez un livre en rapport au sujet :

Rio Tinto Alcan lance une page Facebook (Au quebec)

Cela se passe au Quebec :

Rio Tinto Alcan lance une page Facebook

Voir :

https://www.facebook.com/RioTintoAl...

Je vous laisse voir quelques images :

Les moyens mis en oeuvre sont assez énormes :

Des réactions ? ...


Achetez un livre en rapport au sujet :

Comment rendre un territoire attractif ?

Je réagis à un article du Dauphiné, je cite :

"Des lueurs d’espoir pour l'industrie mauriennaise"

Je n'ai pas envie de vous mettre de scan, car je trouve l'article relativement léger et sans recherche approfondie.

Je pense très sincèrement que ces lueurs n'auront qu'une pérennité limitée, car le coût de l'énergie ne pourra pas baisser dans le futur. Il ne pourra qu'augmenter.

Il s'agit d'une problématique globale

Pourquoi cette augmentation ?

Parce que l'énergie électrique actuelle est principalement produite à base de nucléaire et cela pose deux problèmes si l'ont parle d'une échelle 30 ans.

Je parle d’échelle 30 ans car il s'agit de la durée du contrat énergétique qui avait été mis en place par la politique de l'époque, l'industrie et edf étaient totalement "public".

Ce qui a facilité ce co-financement d'une alimentation "nucléaire"

Accessoirement 30 ans, c'est la durée de vie théorique d'une centrale nucléaire.

Le monde a changé et nous nous retrouvons en 2011, dans un contexte bien différent :

  • L'approvisionnement en uranium : Les ressources en uranium ne sont pas illimitées
  • La consommation électrique du pays ne cesse d'augmenter, pour rappel cet hiver nous avons battu le record de consommation d'énergie électrique Source

Soit : 96.350 mégawatts (MW)

Seconde révolution industrielle :

Nous sommes aux environs de 1870...

Pourquoi l'industrie est-elle venue s'installer dans cette vallée de la Maurienne ?

Parce que lors de la seconde révolution industrielle.. deux énergies sont apparues :

  • Houille blanche (Hydro électricité)
  • Pétrole

La première énergie est toujours là, mais malheureusement elle n'est plus utilisée localement. Elle est utilisée pour "compenser" les problématiques globales de consommation électrique.

On parle alors de STEP (Station de Transfert d’Énergie par Pompage)

Je vous invite à lire ce document d'EDF : http://energie.edf.com/fichiers/fck...

Un certain Paul Héroult avait bien saisi cette opportunité concurrentielle :

  • Eau abondante
  • Période de l'histoire ou la consommation énergétique est inexistante dans le contexte national et international
  • Courant continu, complexité du transport longue distance

Mais la houille blanche est une énergie qui ne peut être permanente, nous sommes dans un contexte de saisons

Il n'était donc pas possible de produire du métal toute l'année.

Un contexte mondial différent :

Il n'est plus du tout attractif de produire localement, car l'énergie électrique est beaucoup trop coûteuse à fabriquer (Nucléaire).

Le contexte mondial, c'est surtout :

  • Du gaz pour produire de l'électricité
  • Beaucoup d'argent injecté dans les constructions de super-usines (des pétro-dollars)
  • Certains sites avec d'immenses barrages et une consommation locale "ridicule" (Cameroun, Islande..)
  • La mer à proximité, des ports.. du transport "bon marché"

Tous ces éléments font que la seconde révolution industrielle n'est plus d'actualité sur notre territoire

La puissance d'EDF locale sur l'hydroélectricité est d'environ 2 Gw sur la vallée, mais cette énergie n'est pas utilisable pour plusieurs raisons :

  • Régulation du réseau (STEP) national, international
  • Alimentation en eau (Rhones et ses centrales à refroidir)

Suivre le modèle initié par Paul Héroult est désormais impossible..

Sachant que la production de métal est liée à un modèle financier global, car en effet l'industrie est liée à un modèle "boursier"...

La troisième révolution industrielle

Avez-vous remarqué une troisième révolution industrielle ?

Paradoxalement, un seul endroit utilise de la houille blanche.. pour la production de Puces.. il s'agit d'une industrie à proximité de Crolles..

Mais l'eau n'est pas utilisée pour produire de l'énergie..

Cette troisième révolution industrielle vous la vivez, si vous lisez ce billet vous utilisez... un microprocesseur, un raccordement internet.

Quels sont les avantages de cette révolution industrielle ?

L'exemple Google :

Comment Google a t'il pu naitre ?

Parce que deux personnes ont commencé à utiliser des serveurs dans leur garage.

Ils ont commencé "petit" et puis rapidement, moins de 10 ans après..

Google étant une société qui produit des données, un service pour des utilisateurs. Ils se sont heurtés à un problème majeur, un problème industriel :

Leur consommation en énergie

Et ils ont réussi à améliorer l'intégralité de la chaine de production, l'intégralité de leur fonctionnement pour consommer moins d'énergie

Cette vidéo est un exemple simple :

Pourquoi vous raconter tout ça ?

Parce qu'un procédé industriel de production de métal, n'est pas optimisable

La réelle optimisation, c'est la localisation de la production

Mais là aussi ce n'est pas éternel.. un jour nous n'aurons plus de gaz, de pétrole.. mais c'est un autre sujet.

Que faut-il faire ?

Quelques pistes, si tout seul j'arrive à réfléchir à tout ça.. imaginez-vous.. si nous étions plusieurs.. Mais pour l'instant j'ai l'impression d'être le seul à penser.. qu'il existe des solutions à nos problèmes d'emplois locaux.

Maintenant que j'ai plusieurs années d’observations, de réflexions, d'échanges

Je pense que nous devrions axer notre développement économique autour de cette troisième révolution industrielle

Cette révolution .. qui depuis quelques temps est devenue totalement omniprésente dans vos vies, dans nos vies :

  • Téléphonie mobile
  • ADSL, ADSL2+
  • Utilisations intensive du web
  • Consultation de contenu multimédia produit localement

Et bien d'autres interactions locales.. (tourisme etc..)

Quand je vois qu'une seule personne, peut faire une revue de presse de l'ensemble d'une vallée (je parle de Marmotte73)

La problématique de cette troisième révolution.. c'est finalement la même que celle de l'industrie

Pour l'industrie de l'internet il faut :

  • De l'énergie abondante
  • De la connectivité internet via des fibres optiques longue distance
  • De l'argent
  • Quelques emplois pour maintenir l'ensemble

Pour faire cela, que faut-il faire ?

Une chose "très simple"

  • Se raccorder à Lyon ou à Turin
  • S'interconnecter à internet

Quels sont les coûts ?

  • Ils sont fixes, on parle alors d'un IRU (un contrat irrévocable de location de fibre optique) sur une durée qui est bien souvent de 15 ans.
  • D'équipements électroniques
  • De gestion (des emplois)

Le coût estimé d'un IRU, c'est environ 1,6 Millions d'euros [1]

Car le problème fondamental de cette troisième révolution

C'est le prix au Mb/s

Pour qu'un territoire soit attractif, il doit avoir un prix au Mb/s le plus faible possible.

Et pour cela, il faut s'interconnecter à l'ensemble des opérateurs dans un nœud d'échange.

Cette troisième révolution a surtout l'avantage.. de pouvoir être maintenue localement pour un faible coût énergétique et surtout.. par une énergie qui pourra être produit localement.. via de la houille blanche.

Je suis à votre disposition pour un complément d'explications

Notes

[1] Basé sur une étude d'un opérateur internet

- page 1 de 3