Mot-clé - nucléaire

Fil des billets

Sortir du nucléaire : Les problèmes de l'énergie nucléaire

Sortir du nucléaire

Voilà le terme a la mode...

Commençons déjà par les fondamentaux :

Qu'est-ce que l'énergie nucléaire ?

L'article wikipedia : Energie nucléaire nous explique très clairement quel est la notion physique que nous utilisons pour éclairer nos ampoules, il s'agit de la Fission nucléaire

Les éléments chimiques Uranium et Plutonium contiennent beaucoup d'énergie.

Cette réaction est donc utilisée dans des réacteurs nucléaires, où la chaleur est utilisée pour produire de l'énergie mécanique via des turbines à vapeur.

Cette énergie mécanique est alors transformée en énergie électrique.

Voilà de manière très simple comment nous utilisons cette énergie nucléaire issue de l'uranium et du plutonium.

Est-ce que cette énergie nucléaire est dangereuse pour la santé ?

La réaction de fission dégage ce que l'on appelle de la radioactivité

Wikipedia nous explique les risques pour la santé : Gestion des risques sanitaires

Il existe donc deux risques :

  • Les rayonnements
  • L'ingestion ou inhalation de substances radioactives

La radioactivité n'est pas perceptible par les sens d'un être humain, elle est donc invisible

Vous ne pouvez donc pas savoir si vous recevez un rayonnement ou pas.

Quel est le problème de cette énergie radioactive ?

Les rayonnements sont de différents types et certains ont une forte énergie, qui va traverser le corps humain et avoir plusieurs impacts:

  • Destruction de cellules
  • Destruction ou modification de l'ADN

Aucun mécanisme du corps humain n'existe pour réparer ces dommages, ils sont donc irrémédiables.

Tout dépends donc de la dose de radioactivité qu'un être va recevoir au cours de sa vie

La radioactivité existe biensur à l'état naturel, elle nous viens de la formation de notre système solaire.

Cette radioactivité est présente dans la nature dans un niveau relativement bas, c'est ce qui a permis à la vie de se développer sous la forme que nous connaissons.

Le problème ?

Voilà j'ai tenté de vous faire un "topo" relativement simplifié de la situation actuelle.

Maintenant quel est le problème ?

Il s'agit simplement d'un problème industriel

Le problème industriel est de contrôler le mieux possible cette réaction nucléaire à l'intérieur de centrales.

En conditions normales, une centrale produit de l'électricité et les clients du producteur d'électricité permettent à cet ensemble de fonctionner.

Si une catastrophe naturelle ou un problème humain viennent à perturber ce fonctionnement, nous nous retrouvons dans une situation humainement non contrôlable.

Pourquoi ?

Parce que la radioactivité est un élément qui interdit à l'être humain de s'en approcher pour contrôler la situation.

Ces problèmes industriels se sont déjà produit plusieurs fois dans l'histoire de l'humanité :

  • Tchernobyl
  • Fukushima

Ces accident sont caractérisés par une une echelle, il s'agit d'accidents de niveau 7

Ces accidents ont un impact à l'echelle planétaire, car les éléments sont transportés par les vents et les eaux à travers le monde.

La véritable et plus grand problématique de ces éléments radioactifs est qu'ils ont une très grande durée de vie, bien supérieure à l'echelle humaine.

Il s'agit d'une echelle de temps de l'ordre de 100 000 ans.

Nous sommes donc face plusieurs problèmes :

  • Traiter les déchets produit par ces centrales
  • Eviter les accidents, pour éviter la diffusion d'éléments radioactifs
  • Eviter l'accumulation d'éléments radioactifs
  • Garantir la paix, pour éviter les conflits militaires autour de l'ensemble des centrales nucléaires. Pour garantir le bon maintient de ces réacteurs.

La problématique principale est donc d'avoir une vision à long terme sur la production d'énergie pour garantir un bon fonctionnement de notre société.

Il s'agit donc d'un choix à prendre pour l'avenir..

D'autres billets viendront pour exposer ma vision de sortie du nucléaire

Le coût de l'énergie en 2030, un sujet national et surtout appliqué au contexte local

Vu sur le site Rue89, un article intéressant : Sortie du nucléaire : Proglio, pas gêné par les « fautes de méthode »

Et surtout ce document

Un document réalisé par l'UFE :

Qu'est-ce que l'UFE ?

C'est une association "professionnelle" qui regroupe tous les producteurs d'électricité.

Un rapport sur l'électricité

Ce document a été réalisé sur la base de 3 scénarios :

  • 70 % de l'énergie produite par le nucléaire
  • 50 % de l'énergie produite par le nucléaire
  • 20 % de l'énergie produite par le nucléaire

Cela à un horizon 2030

Quelques morceaux choisis du document :

La performance CO2 de l’électricité en France, déjà excellente…_

N'oublions pas que l'énergie nucléaire produit des déchets, pour vous en rappeler je vous invite regarder ce documentaire :

En France nous avons la même chose, cela s'appelle le Laboratoire de Bure a noter qu'il faudra que ce stockage soit stable durant 100 000 ans. Nous avons 58 réacteurs et des milliers de tonnes de déchêts.

A l'horizon 2030 il faudra prendre en compte un tas d'éléments :

  • Démantèlement des réacteurs
  • Conditionnement des déchets
  • Stockage dans ce supposé stockage "long terme"

Bref, je vous invite à regarder Into Eternity cela vous permettra de vous poser les bonnes questions sur le stockage et surtout sur le contexte à la surface. J'en dis pas plus, regardez le documentaire.

  • Les rejets économisés en Co2 sont-il vraiment la priorité ?
  • Quand nous parlons de cette quantité de déchets dangereux ?

Ensuite, quand on voit le contexte local il s'agit de l'industrie Rio Tinto Alcan qui devra supporter une double peine :

  • Les rejets de Co2 (et de produits fluorés encore plus dangereux pour l'effet de serre et la couche d'ozone)
  • Le coût de l'énergie et une possible sortie du nucléaire

La problématique de la consommation de l'industrie

L'industrie est très peu représentée dans ce document, mais il s'agit d'un réel problème de consommation, électrique. La problématique de l'industrie électro-intensive est qu'elle consomme de l'énergie 24 heures sur 24.

Consommer de l'énergie 24 heures sur 24 impose d'avoir une production stable et continue

Pour cela l'industriel Rio Tinto Alcan a deux choix stratégiques :

  • Produire et consommer de l'énergie localement, ce qui n'est plus le cas en Maurienne depuis environ 30 ans. C'est en réalité l'age des tranches nucléaires qui ont été construites dans les années 80.

Actuellement cette production n'est plus possible en Maurienne, car le parc EnR d'EDF est totalement dédié à la régulation du réseau électrique Français. Notamment pour supporter les pics de consommation, nous parlons alors STEPs.

La situation Française est donc de consommer de l'énergie nucléaire "sponsorisée" par l'état.

Mais ce n'est plus possible depuis que l'union européenne a déterminée que ces aides étaient illégales

Le choix N°1 de Rio Tinto Alcan est donc de négocier avec l'état Français et que l'état Français négocie avec l'Europe. Ces conditions multiples déterminent donc la rentabilité de la production dite de première fusion à Saint Jean de Maurienne.

  • Produire du métal dans les lieux où la production d'énergie est renouvelable et surtout avec un coût prévisible sur le long terme.

C'est donc le cas au Quebec où le gouvernement aide l'industrie a produire du métal à partir de sources d'énergies hydroélectriques, ces sources sont relativement stables et leur coût de fonctionnement à très long terme est relativement mesurable.

Le choix pour Rio Tinto Alcan peut être d'investir massivement au Quebec pour produire de l'aluminium..

C'est pourquoi Rio Tinto Alcan construit une usine à Jonquière : Voir http://projetap60.com/fr/26/Publica...

Le stockage de l’énergie

Pour revenir au document je note que la prévision prévoit une augmentation forte du stockage d'énergie hydroélectrique (STEP)

Passage de 4GW à 7 Gigawatts, quasiment un doublement de la capacité.. une raison de plus pour que cette source d'énergie soit le "condensateur" de l'ensemble du réseau.

Les STEP produisent de l'énergie lors des pics de consommation et l'énergie excédentaire est utilisée pour remonter l'eau dans les barrages stockage d'énergie.

L'effet Fukushima

Nous voilà donc face à un choix qui dépasse très largement le cadre de l'activité économique industrielle de Saint Jean de Maurienne

Le document l'indique très bien :

L’impact de Fukushima conduit à de nouvelles interrogations politiques

Le tremblement de terre au Japon en mars 2011, le tsunami exceptionnel, hors norme, qu’il a engendré avec, comme conséquence, la catastrophe nucléaire de Fukushima, conduisent une nouvelle fois certains pays, ainsi qu’une partie de l’opinion publique en France, à se poser la question de la place de l’énergie nucléaire dans le mix électrique. Les recherches sur les nouvelles générations technologiques, prometteuses sur les plans économique et environnemental, sont également questionnées

Le contexte local prisonnier d'éléments incontrôlables

On le voit bien, le coût de l'énergie est dépendant d'une problématique qui ne pourra se régler que sur le long terme.

Cette problématique dépends d'une telle quantité d'éléments qu'il est difficile d'envisager les mêmes réactions politiques qu'en 1983, où l'état a décidé de financer pour une durée de 25 ans le coût de l'énergie pour la production d'aluminium par Pechiney.

Ce contrat énergétique n'a jamais pris en compte les éléments suivants :

  • Durée de vie des centrales nucléaires (et tous les coûts liés)
  • Une crise économique
  • Des privatisations
  • Les lois de l'union européenne
  • L'ouverture des marchés

Tous ces éléments font qu'en 2011, il me parait relativement complexe d'envisager un financement de l'état... qui annonce d'ailleurs qu'il doit faire des économies.

Proposer de financer XXX millions d'euros de production d'énergie pour créer des richesses chez l'entreprise Rio Tinto et ses actionnaires, me parait difficile à faire passer.

Quand à l'emploi local, c'est sans doute une catastrophe sociale qui est à venir, demain se joue une première partie de cette catastrophe.

Le défi est donc extrêmement complexe :

  • Négocier avec EDF une énergie à un coût stable sur les 25 prochaines années, sachant que le scénario possible de sortie du nucléaire dépends de plusieurs éléments :


** De la politique
** De l'avis des Citoyens
** D'un possible nouveau accident nucléaire (Fukushima-bis)
** Du coût d'une sortie du nucléaire

  • De la stratégie industrielle de Rio Tinto Alcan, qui n'est pas une entreprise publique. L'état Français n'a théoriquement pas de moyens de pression sur cette entreprise.

Rio Tinto Alcan est une entreprise de Rio Tinto, son objectif est de gagner de l'argent

Conclusion et résilience

Quel est la résilience du système local ?

Que se passerait-il en cas de fermeture du site ?

Peut-être faudrait-il réfléchir à ce scénario ?

L'écrire, l'assumer...

Il semble urgent d'attendre..

Et surtout ne rien dire.. comme si nos pauvres petites phrases, allaient changer quoi que ce soit au coût de l'énergie..

Voir le document Electricite 2030 :

Rio Tinto Alcan, un peu de lecture : Aluminium : "la délocalisation n'est pas une fatalité" document de 1989

Voici un document très intéressant pour nous aider à comprendre le contexte de l'Aluminium en France.

Il s'agit d'un document daté de 1989 et écrit par Fabrice Hatem

Voici quelques extraits :

Dates clés

Retour sur les dates clés :

Le problème de l'énergie nucléaire :

Si l'on regarde ce blog : http://thierryrepentin.typepad.fr/b...

On peut y voir ces différents phrases :

L'unité de Saint-Jean-de-Maurienne est, certes, une grosse consommatrice d'énergie, mais elle avait bénéficié, lors de sa modernisation en 1983, d'un contrat énergétique préférentiel. En effet, Pechiney avait accepté d'aider EDF à investir dans le nucléaire, en contrepartie d'un contrat énergétique préférentiel dont la durée est indexée sur la durée de vie théorique des centrales nucléaires. Celui-ci doit normalement prendre fin en 2012, avec pour conséquence un fort renchérissement du coût de l'énergie.

Nous sommes donc face au véritable problème, la durée de vie théorique des centrales nucléaires : 25 à 30 ans.

Mais la réalité est tout autre, il va falloir financer la maintenance des centrales pour les années à venir.

Mais nous allons aussi nous retrouver face à un problème majeur, celui de la sortie du nucléaire que les différents pays d'Europe ont choisit, voir cette revue de presse :

  • Belgique
  • Allemagne
  • Suisse

La crise économique, Rio Tinto Alcan entreprise Australienne.. le coût de l'énergie nucléaire, le coût de la maintenance des centrales, le coût d'un hypothétique accident.

Tous ces éléments me semblent si complexe et soumis à tellement de facteurs extérieurs, qu'il me semble vraiment complexe pour l'état Français d'entreprendre une action similaire à celle de 1983.

Pendant ce temps là, Rio Tinto Alcan construit son usine AP60 a coté de sources d'énergies hydroélectriques renouvelables.

Conclusion :

Le document résume très bien la problématique :

Saint- Jean de Maurienne bénéficie depuis 1983 d'un contrat à long terme (sur 25 ans) pour la fourniture d'électricité à environ 12c/kWh ; ceci devrait permettre le maintien de ce site à l'horizon de la projection.

Où comme ce document l'indique

« Seul l’imprévoyant creuse un puits quand il a soif ». Proverbe chinois.

Conclusion finale :

Le scénario "bas" "retour au déclin" est bien réaliste :

  • Délocalisation des sites vers des sources d'énergies plus abordables (Canada etc..)
  • Reduction des capacités de production en europe
  • 1997 : Fermeture de Rioupéroux
  • 1991 : Fermeture de Noguères

Voir le document complet :

article_rei_0154-3229_1989_num_50_1_2262

Chute du prix de l'aluminium : quels effets chez Rio Tinto Alcan ? Quebec : SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN

Voici des réflexions de la presse Quebecoise :

Chute du prix de l'aluminium : quels effets chez Rio Tinto Alcan?

Le président-directeur général de l'Association de l'aluminium du Canada, Jean Simard, indique pour sa part que la crise de confiance causée par la dette de la Grèce en Europe a un effet direct sur le marché de l'aluminium.

L'énergie n'est pas le seul problème de la production d'aluminium, le marché est aussi un problème..

Pour revenir à Saint Jean de Maurienne, voici ce qu'annonce la presse locale :

Les négociations sont confidentielles, mais cela n'empêche pas de réfléchir au contexte énergétique.

Les 30 prochaines années :

Tout d'abord le contexte :

  • Nous avons 75 % de notre énergie qui viens du nucléaire
  • Les centrales n'ont pas été faites pour fonctionner 60 ans
    • Conséquence : Augmentation du coût de maintenance
    • Impact à prévoir : Augmentation du coût de l'électricité

Est-ce que les sources renouvelables permettront d'alimenter les usines ?

Tant que nous avons de l'énergie nucléaire et que nous consommons en pic l'hiver.. nous ne pourrons pas utiliser à nouveau de l'énergie hydroélectrique.

Il faut bien comprendre que tant que nous avons un habitant qui n'est pas proche de la RT2012, traduction : Qui consomme moins d'énergie l'hiver..

Et bien nous continuerons de consommer beaucoup d'énergie dans des chauffages électriques.

Et pour supporter les pics, il faut beaucoup d'énergie.. et si un matin il fait très froid.. alors ce n'est pas le nucléaire qui compense les manques de production.

Mais ce sont les STEP (stations de pompage).. tel que Super Bissorte .. qui démarrent en quelques minutes pour injecter des centaines de Megawatts dans le réseau.

L'alimentation des usines via la voie renouvelable n'est pas possible en France avant très longtemps

Il faut être réaliste.. Nous n'arrêterons pas les centrales nucléaires rapidement.. Car il faudra avant ça.. Isoler et améliorer les performances énergétiques de tous les logements Français.

Au passage.. l'Allemagne pourra sortir du nucléaire rapidement. n'oublions pas qu'ils ont un peu d'avance sur nous sur le sujet.

Hydroélectricité = rentabilité

Paul Héroult ne s'était pas trompé à installer sa première centrale à la Praz.. L'énergie fournit par l'Arc était abondante et gratuite.

Plus de 100 ans plus tard, nous sommes toujours dans la même problématique d'énergie bon marché.

Conclusion temporaire :

Il me semble bien complexe de pouvoir garantir à très long terme que l'énergie sera plafonnée à un certain coût au KWH

N'oublions pas que nous sommes sur un modèle de production d'énergie qui n'est pas renouvelable et qui nécessite une maintenance complexe et coûteuse.

La vraie question de fond :

Faut-il que l'état s'engage à financer une partie du surcoût énergétique à une entreprise étrangère, tout cela pour garantir 600 emplois.

Surtout quand on a aucune idée de ce que sera le coût énergétique à l'echelle 20 ou 30 ans.

Où en d'autre termes :

  • Est-ce que le montant que l'état va apporter pour soulager Rio Tinto Alcan ne couvre pas totalement les salaires des 600 employés sur 30 ans ?

Si c'est le cas, peut être faudrait-il réfléchir à autre chose..

Est-ce qu'une jeune activité économique industrielle (100 ans).. a bien encore sa place en Maurienne dans un monde de 2011 ?

Peut être pourrions nous réfléchir à consommer moins d'énergie dans notre vallée

N'hésitez pas à laisser des commentaires ou des mails.. j'ai souvent l'impression d'être le seul à parler de tout ça..


Achetez un livre en rapport au sujet :

Google donne des détails sur son utilisation d'électricité

La consommation d'énergie est sans doute l'un des éléments principaux de la plupart des industries de 2011.

Vu dans un article du New York Times : Google Details, and Defends, Its Use of Electricity


Illustration le datacenter Google de Hamina en Finlande.

Quel est la consommation de Google ?

260 million watts

Où si vous préférez : 260 MW (Megawatts)

L'exemple choisi dans l'article c'est l'équivalent de consommation de 200 000 foyers.

Mais pour que vous compreniez mieux, je vais choisir un exemple plus local :

Google consomme 30 Megawatts de plus que l'Usine Rio Tinto Alcan de Saint Jean de Maurienne.

Source : http://www.clic-rhonealpes.com/medi...

La petite différente c'est que le chiffre avancé par Google est pour l'ensemble de ses datacenters dans le Monde.

Le PUE de Google

Si on se fie à cette page :

http://www.google.com/about/datacen...

Google a un PUE (Power Usage Effectiveness) de 1.15 :

15 % d'énergie pour refroidir ses datacenter cela fait : 39 Megawatts

une estimation de 2008 : http://techcrunch.com/2008/04/11/wh...

Indique que Google aurait 36 Datacenters dans le monde..

Allez on se dit qu'ils en ont un peu plus maintenant.. disons : 42 :)

Ca fait une moyenne de 920 Kw pour refroidir chaque datacenter

Consommation de chaque datacenter

Maintenant qu'il nous reste 221 Megawatts, divisons cela par une estimation de 42 datacenters :

Cela fait une puissance électrique consommée d'environ 5.2 Megawatts par datacenter..

Combien de serveurs ?

Puissance par Datacenter : environ 5 Megawatts

On va revoir ça a la baisse.. (pertes des alimentations, pertes diverses et variées..)

Il reste 4.5 MW :

Supposons qu'un serveur Google consomme 200 Watts avec ses deux processeurs, 32 Go de ram et deux disques dur.

Cela fait : 22 500 serveurs par datacenters

Soit : 945 000 serveurs au total

Combien de mémoire ?

Si on part sur 32 Go par machine :

  • 30 240 000 Go soit 30 Millions de Go de ram (30 Peta-octets) (merci de me corriger si je me suis planté)

Combien d'espace disque ?

Si on part sur deux disques 2 To :

3 780 000 To : 3 Millions de To (3 Exabyte ?) (merci de me corriger si je me suis planté)

Energie renouvelable :

D'après Google, ils consomment :

  • 20 % d'énergie verte en 2010
  • 30 % en 2011

En 2020 Google utilisera 100 % d'énergie renouvelable ?

Conclusion :

Si on fait un comparatif sur la consommation en énergie pour chauffer nos maisons et appartements en France. Nous n'aurions plus besoin de centrales nucléaires pour nous chauffer l'hiver..

Google consomme relativement peu d'énergie pour alimenter ses datacenter... si l'on compare cela au pic de consommation électrique en France en 2010 : 94 200 MW

Peut être pourrions-nous utiliser Google pour avoir une réflexion globalisée sur une réduction intelligente de notre consommation électrique ?

edit Mon éstimation est pas loin d'une autre : http://www.datacenterknowledge.com/... 900 000 machines


Achetez un livre en rapport au sujet :

Rio Tinto Alcan : Revue de presse

Les annonces de hier sont calées sur la conférence mondiale des producteurs d'aluminium à Paris :

C'est pourquoi on retrouve une série d'artcle dans la presse :

Energy Still Key Driver For Aluminum Production - Industry

Avec quelques phrases clés qui donnent un son de cloche relativement clair sur la stratégie du groupe Rio Tinto Alcan :

Europe and China are losing out as a result of high energy costs.

"L'europe et la chine sont les perdants sur le coût de l'énergie"

the aluminum market continues to face a scarcity of energy and this is making regions like Canada and Iceland-abundant in hydro-electric energy-and the Middle East preferred locations for new smelters

"Le marché de l'aluminium continue à faire face à une pénurie d'énergie et rends certaines régions comme : Le canada, l'Islande et le Moyen Orient comme les régions les plus attractives pour les nouvelles usines d'aluminium"

The first deputy chief executive of United Co. Rusal, Vladislav Soloviev, meanwhile said that cheap energy is key but that there are "not a lot of places in the world that we can find it."En novembre 2009, la Commission européenne avait décidé que l’Etat italien devait récupérer 295 millions d’euros d’aides à l’aluminier américain Alcoa, présent en Sardaigne, à Portovesme, et en Vénétie, à Fusina.

Le directeur de Ruasal déclare que l'énergie peu coûteuse est la clé, mais il y a peu d'endroits dans le monde où elle est abondante.

Le coût de l'énergie le coeur du problème

Ce n'est pas une nouveauté..

Paul Héroult avait choisi la vallée de la Maurienn en 1892 pour son énergie hydroélectrique abondante.

Wikipedia : Paul Héroult En 1892, Héroult crée avec Gustave Munerel une nouvelle usine d'électrolyse à la Praz dans la vallée de la Maurienne dans les Alpes françaises (Savoie). Le site est choisi à cause des cours d'eau qui permettent de produire de l'électricité.

Nous sommes désormais en 2011, le contexte de consommation énergétique en France est bien différent.

La France produit 74 % de son énergie à partir de centrales nucléaire et cette situation ne peut pas améliorer le coût de l'énergie.


(c) Inga & Jon - Rio Tinto Alcan à Hafnarfjörÿur, Hafnarfjordur, Islande.

Le nucléaire en France : Le problème du coût

Produire de l'énergie nucléaire est quelquechose de relativement complexe et donc coûteux.

Et surtout c'est quelquechose qui n'est pas renouvelable

Pour faire un raccourci rapide :

L'uranium est disponible en quantité limitée dans la nature et rapidement nous n'en n'auront plus. Une matière première rare risque donc de voir son coût d'extraction rapidement augmenter.

Seconde remarque par rapport à l'énergie nucléaire.. c'est la problématique de traitement des déchêts et surtout leur stockage à long terme.

Il s'agit de 100 000 ans pour le stockage souterrain du plutonium.

Tous ces éléments font que le coût de l'énergie nucléaire ne pourra pas baisser et bien au contraire il ne pourra que monter.

En priant pour ne pas avoir d'accident nucléaire en France...

Quelles conséquences pour les industries électro-intensives ?

Et bien des gens comme Rio Tinto Alcan cherchent à réduire leurs frais de production d'aluminium.

Ils cherchent aussi à garantir sur le long terme leurs investissements sur un site.

Est-ce bien sérieux pour un groupe de cette taille là, d'investir dans un pays qui produit de l'énergie coûteuse ?

La réponse est certainement : Non

Les énergies renouvelables et l'optimisation des transports :

C'est pourquoi Rio Tinto Alcan veut investir dans différents pays :

  • Cameroun :

Construction d'une centrale hydroélectrique
** Apport pour le pays (Cameroun) qui n'a pas de production électrique qui tiens la route
** Proximité de l'océan
** Pays en voie de dévelopement

  • Islande :


** Le pays construit des barrages hydroélectriques
** Ressources en eau abondates
** GéoThermie ?

  • Canada / HydroQuebec


** Abondance des ressources en eau
** Gouvernement conscient de cela et qui favorise l'entreprise HydroQuebec et l'industrie électro-intensive.

  • Moyen Orient :

Les pétro-dollars ont permis de prévoir l'avenir et les gouvernements locaux utilisent du gaz pour produire de l'électricité.

  • Qatar
  • Abu Dhabi


(c) stuep - This vintage photo is from the construction phase of the Kitimat project in the early 1950's.

Quels sont les chances pour l'industrie Française ?

Elles semblent quand même relativement minces, car l'état Français n'aura pas le droit de "sponsoriser" l'électricité pour l'entreprise Rio Tinto Alcan.

Voir : Menace sur l’aluminium italien

Les tarifs de l’électricité sont cruciaux pour la production d’aluminium puisqu’en 2010 ils ont représenté en moyenne 36% du coût de production du métal léger

Sachant que je peux rajouter que l'italie produit principalement son énergie à partir de thermique (charbon, gaz..)

Énergie en Italie

En novembre 2009, la Commission européenne avait décidé que l’Etat italien devait récupérer 295 millions d’euros d’aides à l’aluminier américain Alcoa, présent en Sardaigne, à Portovesme, et en Vénétie, à Fusina.

De quel montant serait l'aide de l'état en France pour garantir un approvisionnement en énergie à coût constant sur 20 ans ?

Il me semble que l'entreprise Rio Tinto Alcan ne va pas prendre de risques face à une situation complexe.

Et Saint Jean de Maurienne dans tout ça ?

  • Optimiser le mode de production de l'aluminium (electrolyse) n'est pas possible, on ne va pas du jour au lendemain passer de 230 Megawatts à 25 Megawatts.

Nous sommes phases à des limites chimiques

  • Produire de l'énergie hydroélectrique ?

Cela ne sera pas possible car EDF l'utilise déjà pour réguler son réseau nucléaire :


** STEP

Assurer la pérennité sur 20 ans d'un site consommateur d'énergie coûteuse me parait très bancale.

Peut être faudrait-il songer à faire autre chose ?

L'industrie en Maurienne commence à mon avis une transition

Quand je vois les problèmes pour avoir du très haut débit via une fibre optique et cela ne consomme rien..

La tâche risque d'être complexe et le compte à rebours à commencé vers 2012..


Achetez un livre en rapport au sujet :

Comment rendre un territoire attractif ?

Je réagis à un article du Dauphiné, je cite :

"Des lueurs d’espoir pour l'industrie mauriennaise"

Je n'ai pas envie de vous mettre de scan, car je trouve l'article relativement léger et sans recherche approfondie.

Je pense très sincèrement que ces lueurs n'auront qu'une pérennité limitée, car le coût de l'énergie ne pourra pas baisser dans le futur. Il ne pourra qu'augmenter.

Il s'agit d'une problématique globale

Pourquoi cette augmentation ?

Parce que l'énergie électrique actuelle est principalement produite à base de nucléaire et cela pose deux problèmes si l'ont parle d'une échelle 30 ans.

Je parle d’échelle 30 ans car il s'agit de la durée du contrat énergétique qui avait été mis en place par la politique de l'époque, l'industrie et edf étaient totalement "public".

Ce qui a facilité ce co-financement d'une alimentation "nucléaire"

Accessoirement 30 ans, c'est la durée de vie théorique d'une centrale nucléaire.

Le monde a changé et nous nous retrouvons en 2011, dans un contexte bien différent :

  • L'approvisionnement en uranium : Les ressources en uranium ne sont pas illimitées
  • La consommation électrique du pays ne cesse d'augmenter, pour rappel cet hiver nous avons battu le record de consommation d'énergie électrique Source

Soit : 96.350 mégawatts (MW)

Seconde révolution industrielle :

Nous sommes aux environs de 1870...

Pourquoi l'industrie est-elle venue s'installer dans cette vallée de la Maurienne ?

Parce que lors de la seconde révolution industrielle.. deux énergies sont apparues :

  • Houille blanche (Hydro électricité)
  • Pétrole

La première énergie est toujours là, mais malheureusement elle n'est plus utilisée localement. Elle est utilisée pour "compenser" les problématiques globales de consommation électrique.

On parle alors de STEP (Station de Transfert d’Énergie par Pompage)

Je vous invite à lire ce document d'EDF : http://energie.edf.com/fichiers/fck...

Un certain Paul Héroult avait bien saisi cette opportunité concurrentielle :

  • Eau abondante
  • Période de l'histoire ou la consommation énergétique est inexistante dans le contexte national et international
  • Courant continu, complexité du transport longue distance

Mais la houille blanche est une énergie qui ne peut être permanente, nous sommes dans un contexte de saisons

Il n'était donc pas possible de produire du métal toute l'année.

Un contexte mondial différent :

Il n'est plus du tout attractif de produire localement, car l'énergie électrique est beaucoup trop coûteuse à fabriquer (Nucléaire).

Le contexte mondial, c'est surtout :

  • Du gaz pour produire de l'électricité
  • Beaucoup d'argent injecté dans les constructions de super-usines (des pétro-dollars)
  • Certains sites avec d'immenses barrages et une consommation locale "ridicule" (Cameroun, Islande..)
  • La mer à proximité, des ports.. du transport "bon marché"

Tous ces éléments font que la seconde révolution industrielle n'est plus d'actualité sur notre territoire

La puissance d'EDF locale sur l'hydroélectricité est d'environ 2 Gw sur la vallée, mais cette énergie n'est pas utilisable pour plusieurs raisons :

  • Régulation du réseau (STEP) national, international
  • Alimentation en eau (Rhones et ses centrales à refroidir)

Suivre le modèle initié par Paul Héroult est désormais impossible..

Sachant que la production de métal est liée à un modèle financier global, car en effet l'industrie est liée à un modèle "boursier"...

La troisième révolution industrielle

Avez-vous remarqué une troisième révolution industrielle ?

Paradoxalement, un seul endroit utilise de la houille blanche.. pour la production de Puces.. il s'agit d'une industrie à proximité de Crolles..

Mais l'eau n'est pas utilisée pour produire de l'énergie..

Cette troisième révolution industrielle vous la vivez, si vous lisez ce billet vous utilisez... un microprocesseur, un raccordement internet.

Quels sont les avantages de cette révolution industrielle ?

L'exemple Google :

Comment Google a t'il pu naitre ?

Parce que deux personnes ont commencé à utiliser des serveurs dans leur garage.

Ils ont commencé "petit" et puis rapidement, moins de 10 ans après..

Google étant une société qui produit des données, un service pour des utilisateurs. Ils se sont heurtés à un problème majeur, un problème industriel :

Leur consommation en énergie

Et ils ont réussi à améliorer l'intégralité de la chaine de production, l'intégralité de leur fonctionnement pour consommer moins d'énergie

Cette vidéo est un exemple simple :

Pourquoi vous raconter tout ça ?

Parce qu'un procédé industriel de production de métal, n'est pas optimisable

La réelle optimisation, c'est la localisation de la production

Mais là aussi ce n'est pas éternel.. un jour nous n'aurons plus de gaz, de pétrole.. mais c'est un autre sujet.

Que faut-il faire ?

Quelques pistes, si tout seul j'arrive à réfléchir à tout ça.. imaginez-vous.. si nous étions plusieurs.. Mais pour l'instant j'ai l'impression d'être le seul à penser.. qu'il existe des solutions à nos problèmes d'emplois locaux.

Maintenant que j'ai plusieurs années d’observations, de réflexions, d'échanges

Je pense que nous devrions axer notre développement économique autour de cette troisième révolution industrielle

Cette révolution .. qui depuis quelques temps est devenue totalement omniprésente dans vos vies, dans nos vies :

  • Téléphonie mobile
  • ADSL, ADSL2+
  • Utilisations intensive du web
  • Consultation de contenu multimédia produit localement

Et bien d'autres interactions locales.. (tourisme etc..)

Quand je vois qu'une seule personne, peut faire une revue de presse de l'ensemble d'une vallée (je parle de Marmotte73)

La problématique de cette troisième révolution.. c'est finalement la même que celle de l'industrie

Pour l'industrie de l'internet il faut :

  • De l'énergie abondante
  • De la connectivité internet via des fibres optiques longue distance
  • De l'argent
  • Quelques emplois pour maintenir l'ensemble

Pour faire cela, que faut-il faire ?

Une chose "très simple"

  • Se raccorder à Lyon ou à Turin
  • S'interconnecter à internet

Quels sont les coûts ?

  • Ils sont fixes, on parle alors d'un IRU (un contrat irrévocable de location de fibre optique) sur une durée qui est bien souvent de 15 ans.
  • D'équipements électroniques
  • De gestion (des emplois)

Le coût estimé d'un IRU, c'est environ 1,6 Millions d'euros [1]

Car le problème fondamental de cette troisième révolution

C'est le prix au Mb/s

Pour qu'un territoire soit attractif, il doit avoir un prix au Mb/s le plus faible possible.

Et pour cela, il faut s'interconnecter à l'ensemble des opérateurs dans un nœud d'échange.

Cette troisième révolution a surtout l'avantage.. de pouvoir être maintenue localement pour un faible coût énergétique et surtout.. par une énergie qui pourra être produit localement.. via de la houille blanche.

Je suis à votre disposition pour un complément d'explications

Notes

[1] Basé sur une étude d'un opérateur internet

Augmentation de l'énergie.. Loi Nome + 30 % - Impacts locaux.. sur L'usine électro-intensive

L'information du jour, serait une augmentation de 30 % des tarifs sur quelques années

http://blogs.lesechos.fr/dominique-...

L'article annonce :

EDF estime indispensable de relever ses tarifs. Pour financer les investissements dans les centrales, pour renforcer la sécurité post-Fukushima. Le gouvernement devra trancher, sans pénaliser EDF, sans ruiner les concurrents et en pensant aux clients.

Contexte local :

Rappel sur le contexte local :

Pour fabriquer de l'aluminium il faut utiliser environ une tranche nucléare de puissance électrique, a l'époque de l'entreprise publique Pechiney, c'est l'état qui avait pris en charge cet investissement.

Durée de vie d'une centrale : de 30 à 40 ans

Peut être que désormais la durée de vie d'une centrale va être revue à la baisse ?..

Coût d'une nouvelle augmentation des tarifs de l'énergie :

L'énergie déjà vendue aux électro-intensifs étaient déjà moins chère que celle du marchée, grâce à un contrat passé sur plusieurs années. Ce contrat arrive à terme.

Mais EDF (L'état) se retrouve face à un problème majeur : Celui d'investir massivement beaucoup d'argent dans les infrastructures nucléaires pour les sécuriser.. Il serait mal vu de faire subir un Tchernobyl à 200 millions de personnes en europe.

De tout ce contexte il ressort un tas de questions :

  • Comment Rio Tinto Alcan va réagir face à ce contexte énergetique tendu et complexe.. on parle d'augmentations sur 2011 à 2015.
  • Comment l'état peut justifier de telles augmentations ? et d'un sponsoring électrique pour un industriel hors du territoire européen

Délais et contexte :

Nous parlons désormais de quelques mois, avant une décision stratégique sur l'avenir du site industriel, car l'industriel doit prévenir ses clients.. d'une éventuelle restructuration de sa production industrielle.

On parle d'industrie.. et non pas developement durable, il s'agit d'un business mondialisé.. où nous avons des actionnaires qui attendent un retour.

Le contexte local n'existe pas dans ce contexte mondial.

Je ne suis pas un expert en économie, mais des derniers échanges avec un polytechnicien suisse..[1] J'ai cru comprendre qu'il était préférable d'utiliser de l'énergie renouvable (les bras) que d'alimenter la bulle financière globale..

Conclusions :

Le coût de l'énergie et désormais la prise de conscience de ses problématiques de sécurité.. Font qu' il est sans doute préférable de :

  • Construire de l'hydroélectricité en Afrique (Cameroun)
  • D'utiliser du gaz sponsorisé par les états

Plutot qu'a mon avis, de partir dans une consommation nucléaire qui a un rendement très faible face à son coût

Car désormais il semble que EDF et l'état veulent faire payer le nucléaire à son coût "réel".. Même si l'article des échos nous donne une indication intéressante :

_Mais ce coût de production est le secret le mieux gardé de la République et il a épuisé les neurones de plusieurs générations de polytechniciens. EDF l’estime à 46 euros par MWh, en incluant le coût des 58 réacteurs nucléaires, leur exploitation, la gestion des déchets et les démantèlements à venir. Voilà comment on aboutit à + 30% en cinq ans. Mais ses concurrents voient ce prix plutôt à 35 euros. Un expert reconnu, Paul Champsaur, le situe autour de 39 euros..._

Et si je regarde cet ancien article « A la recherche de solutions énergétiques » Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne

Le PDG europe parle de : Le prix de l’énergie nécessaire à l’électrolyse de l’aluminium représente environ 35% de son coût global. Malheureusement aujourd’hui, avec un prix du marché européen d’environ 55 euros par MWh

Et là nous parlons d'un coût réel de 46 Euros le MWh..

Il y'a comme un problème entre le coût réel de maintient en fonction (en relative sécurité) d'une central nucléaire... et le prix demandé par les clients.

Pourquoi ?

Parce qu'encore une fois nous sommes dans un système mondialisé.. où les vendeurs de pétrole ont découvert qu'ils pouvaient faire de l'aluminium.. grâce à de l'énergie basée sur le gaz..

Conclusion :

Je me répète, je rabache..

Mais je pense qu'il est urgent de prévoir une "issue" de secours pérenne, durable pour les 2000 personnes qui "risquent" de rester sur le carreau, faute d'alimentation énergetique de leur outil de travail.

Est-il urgent d'attendre ?

NB : Le très haut débit nécessite l'utilisation d'une infrastructure passive de 180 Km (déjà en place) et quelques KW de puissance pour l'alimenter, les câbles sont déjà en place. Il serait même envisageable d'utiliser de l'énergie renouvelable pour alimenter ces équipements.


Achetez un livre en rapport au sujet :

Note

[1] Jean Luc Sandoz

Les premières photos de l'intérieur de la centrale de Fukushima n°1

Vu dans un article du Monde :

Les premières photos de l'intérieur de la centrale de Fukushima n°1

Ces photos me font me poser beaucoup de questions :

Futura sciences, nous explique ce qui se passe au niveau de la contamination de l'environnement autour de la centrale :

http://www.futura-sciences.com/fr/n...

On parle aussi souvent du "MOX"

Mais qu'est-ce que le MOX ?

Wikipedia nous éclaire bien sur la chose : http://fr.wikipedia.org/wiki/Combus...

Extrait de l'article :

Une dizaine de compagnies électriques japonaises gérant des centrales atomiques ont des projets d'utilisation de MOX, à partir de mars 2011 pour la plupart. La compagnie française Areva a signé plusieurs contrats en 2006 puis 2008 avec quatre de ces sociétés pour la fabrication du MOX6.

Depuis décembre 2010, Kyushu Electric Power Company a introduit du combustible MOX dans la 3e tranche de la centrale nucléaire de Genkai7.

Depuis février 2011, l'exploitant japonais TEPCO utilise du combustible MOX dans le 3e réacteur de la Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, utilisation qui a duré fort peu de temps, suite au tsumani du 11 mars 2011, et aux accidents nucléaires de Fukushima qui s'en suivirent.

Ensuite, on regarde ce communiqué : http://www.areva-np.com/scripts/pre...

Regardons donc.. le plutonium : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pluton...

Le plutonium est un élément chimique artificiel presque exclusivement produit de 1940 à nos jours.

Ce métal est normalement absent dans la nature à la surface du globe, mais il a été produit et diffusé en quantité significative et encore mesurable dans l'atmosphère et la biosphère, essentiellement dans les années 1945 à 1970 par les essais et tirs nucléaires (et marginalement avec aussi des retombées plus locales ou régionales lors de la catastrophe de Tchernobyl).

L'isotope le plus dangereux est le Pu 238, utilisé dans des générateurs thermoélectriques à radioisotope : un millionième de gramme (microgramme) ingéré et fixé dans l'organisme suffit à délivrer une dose équivalente calculée de quelques sievert. Cependant, cette dose est délivrée sur toute une vie, et correspond à un débit de dose relativement faible (de l'ordre de quelques dizaines de µSv/h) dont les effets sont très mal connus. Les isotopes utilisés dans l'industrie électronucléaire sont dix à cent fois moins radiotoxiques.

Areva : http://fr.wikipedia.org/wiki/Areva

Actionnaires :

  • Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (79 %)
  • État français (8,4 %)
  • CDC (3,6 %)

fukushima, que ferions-nous sans eau ?

Que ferions-nous sans eau ?

Quand je vois l'état de la centrale : Voir photo satellite

Je me dis qu'il y'a encore pas mal de boulot.. avant de revenir à une situation controlée, controlable..

La lecture de la note de synthèse de l'IRSN, nous donne des éléments intéressants :

  • 3,8 Tonnes d'eau par minute sur un seul réacteur.. pour refroidir la chose.. 2000 tonnes d'eau pendant 9 tonnes...

Mais l'eau de mer a un problème..

C'est de l'eau qui contient du sel.. Et avec de tel quantités injectées dans la centrale, il y'a des risques de panne sur les tuyeauteries.. que ça se bouche !

La lecture du document faire très peur :

  • Réacteur 1 : Salle de commande très irradiée..

Question : Pourquoi ne pas avoir prévu un déport de salle de commande ?.. ah oui.. techno des années 70..


** 70 % du coeur fondu..

  • Réacteur 2 :


** 30 % du coeur fondu

En gros.. les 4 salles de commande sont très irradiés, ce qui rends très complexe les opérations.

C'est dingue comme situation.. les salles n'ont pas été prévues pour être :

  • Entourées d'eau ?
  • Entourées de plomb ?
  • Etanches ? Avec plusieurs niveau de portes ?

Et si ça peut vous rassurer.. le nuage avec de faibles quantités de radioactivé.. arrive sur nous.. :

tchernobyl N°2 Le retour... live blog

Tout va bien...

Via twitter:

Reuters Reuters Top News
FLASH: Japan nuclear safety agency says Fukushima No. 4 reactor roof is cracked
Ily a 1 minute

Un schéma de ce qui se passe :

Source : La croix

Le combustible continue d’ailleurs de chauffer et Tepco a fait savoir qu'il tenterait d'injecter de l'eau - peut-être au moyen d'hélicoptères - dans les deux ou trois jours.

Pompage de l'eau.. en utilisant des tuyaux anti-incendie..

Japon : les kamikazes du nucléaire sacrifient leur vie

Une carte des différents sites

Carte

tchernobyl N°2 Le retour... L'enceinte est dans une "défectuosité partielle"

Source [Le Monde| 23h14 L'agence de presse Kyodo cite le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano : l'enceinte de confinement du réacteur n°2 de Fukushima Dai-Ichi connaît une "défectuosité partielle".

Edit : Tout va bien..

23h46 L'AFP cite le gouvernement japonais et confirme qu'une partie de l'enceinte de confinement du réacteur 2 de la centrale de Fukushima-1 semble avoir été endommagée.

Edit

Tout est presque sous controle :

Edit Minuit... explosion

Source : Reuters FLASH: Explosion heard at Japan's Fukushima Daiichi No.2 reactor: Jiji News Agency

tchernobyl N°2 Le retour...

La nuit a été mauvaise...

Billet mis à jour en permanence

La centrale vient de péter..

Source le Monde :

{{Une explosion s'est produite samedi au réacteur n°1 de la centrale de Daiichi-Fukushima, en service depuis 40 ans, et des images de télévision montrent un nuage de vapeur au-dessus de la centrale, rapporte l'agence de presse Jiji.}}



Le toit du réacteur s'est effondré, a ajouté l'agence, citant la préfecture de Fukushima. L'incident s'est produit alors que l'opérateur Tokyo Electric Power Co (Tepco) tentait de réduire la pression dans le coeur du réacteur pour éviter une fuite radioactive.

tchernobyl N°2 ? La presse titre : "Etat d’urgence nucléaire après le séisme au Japon"

Billet en mise à jour continue

La presse annonce :

Samedi matin, un niveau de radioactivité 1.000 fois supérieur à la normale a été détecté dans la salle de contrôle d'un réacteur de la centrale nucléaire Fukushima N°1 située au nord-est du Japon, selon l'agence de presse Kyodo, citant une commission de sécurité.

L'article wikipedia est déjà à jour : http://en.wikipedia.org/wiki/Fukush... :

Because cooling pumps are needed to remove residual reactor heat, a nuclear emergency was declared. Under Japanese law, a nuclear emergency must be declared if there is a release of radiation

It was the first time a nuclear emergency had been declared in Japan.

Cette partie fait froid dans le dos :

The emergency cooling systems also were activated for Reactor 2. Batteries, which last about eight hours, are being used to power the reactor cooling during the electrical outage, and the government can use military helicopters to fly in replacement batteries.

2153: The pressure inside one of the six Boiling Water Reactors (BWRs) at the Fukushima-Daiichi plant has built up because the cooling system was damaged by the earthquake. The heat produced by the nuclear reaction inside the core still needs to be dissipated even after a shutdown. If the outage in the cooling system persists, eventually radiation could leak out into the environment, and, in the worst case, could cause a reactor meltdown, experts say.

Edit .. tout va bien.. TEPCO: loses control of pressure at 2nd nuclear plant

Encore un article rassurant.....

edit  :

via http://www.tepco.co.jp/fukushima2-n...

un peu de rayonnement..

edit

http://www.worldnuclear.org/_news_f...

edit : Risk of Nuclear Catastrophe Escalates in Japan – ‘Worse than Chernobyl’

Esperons que demain matin, nous n'ayons pas deux tchernobyl...

« A la recherche de solutions énergétiques » Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne


[1]

Revue de presse, Usine Nouvelle : « A la recherche de solutions énergétiques »

Voici une petite revue de l'article (en gras, les citations de l'article, le reste sont mes commentaires) :

Plus de la moitié de notre recherche globale dans l’aluminium est située en France, principalement autour de Saint-Jean de Maurienne.

Voilà un élément qui n'est pas suffisamment valorisé localement, je pense qu'il faudrait vraiment beaucoup plus communiquer.

Pour rappel : Paul Héroult a commencé son procédé industriel d'Aluminium en Maurienne

Energie :

Le prix de l’énergie nécessaire à l’électrolyse de l’aluminium représente environ 35 % de son coût global. Or, avec un prix du marché d’environ 55 euros par kWh, la production de métal léger ne peut être rentable.

A l’opposé, Sohar dispose d’une centrale énergétique alimentée par le gaz naturel

Sohar et le gaz naturel

Mais où est Sohar ?

C'est une ville du Sultanat d'Oman, c'est un pays du Moyen Orient qui est très riche grâce à son économie tournée vers l'extraction du pétrole. Ce pays a un chef d'état qui est un Sultan depuis 1970.

Et comme tous les pays du Moyen Orient,ils ont compris qu'il fallait rapidement investir dans autre chose que le pétrole.. ou plutot utiliser l'argent du pétrole pour créer des infrastructures.

C'est à mon avis pourquoi ils ont crée : http://www.sohar-aluminium.com/

En partenariat avec Rio Tinto Alcan, car on parle d'AP-30 sur le site.

C'est aussi dans cette page que l'on comprends pourquoi l'énergie est peu coûteuse :

POWER PLANT PERFORMANCE __''The Sohar Aluminium Power Plant implements the latest version of Alstom's 13E2 series of gas turbine with over 20 years proven reliable power generation behind them. Designed for long term efficiency and reliability SAPP impressively has a peak generation capacity of 1000MW. Utilising Lox NOx burners in the gas turbines and by taking a combined-cycle format where exhaust gas is used to power a secondary steam turbine to increase efficiency, SAPP has taken every step possible to reduce its environmental impact.''__

Il utilisent des centrales de production électrique à Gaz, de marque Alstom (France..)..

Ces ressources en gaz ne sont pas illimitées, on parle de 2020 source

Pour réference : 1000 MW Gaz c'est l'équivalent d'une tranche nucléaire en France...

Avantages stratégiques de Sohar :

  • Un port avec capacité d'accueillir des bateaux jusqu'a 75 000 tonnes
  • Silots pour contenir de l'alumine : 2 x 60 000 tonnes
  • Stockage de coke : 2 x 15 000 tonnes
  • stockage de brai liquide : 2 x 5000 tonnes
  • Centrale à gaz on en a déjà parlé
  • Pompage d'eau de mer pour le refroidissement (centralle de désalinisation + refroidissement + production électricité)
  • Cuves AP36 (alimentation 360 000 ampères)
  • Halls de 1.2 Km de long avec des cuves

L'alimentation nucléaire :

Nous avions toujours pu compter sur des contrats à long terme en France. A l’origine, les alumineries étaient construites à proximité de cours d’eau assurant l’alimentation en hydroélectricité. Après la découverte du gaz de Lacq, nous avons construit notre unité de Lannemezan. Puis nous avons utilisé l’énergie des centrales nucléaires. Construite au début des années 1990, notre aluminerie de Dunkerque est alimentée par la centrale de Gravelines.

Voilà le fond du problème, l'alimentation en énergie sponsorisée par les états

Rio Tinto Alcan Saint Jean de Maurienne est l'exemple d'un partenariat public/public de l'époque, il s'agissait de financer une tranche nucléaire (1000 Mw) pour alimenter l'usine.

Mais désormais l'europe interdit aux états de faire cela (Cas en Italie).

Un message très fort :

Faute d’accord, nous avons été obligés de fermer notre site d’Anglesey au Pays-de-Galles, pourtant très moderne.

Le prix de l'énergie est le problème numéro 1

Et l'europe ne veut pas de "sponsoring"

Toutefois, ce type d’accord se heurte à l’hostilité de DG Compétition (Direction générale de la concurrence) et il nous a fallu deux années pour obtenir la validation de l’UE, et encore en procédant à un montage complexe.

Ce contrat est déjà financé à moitié, précisément 1,3 sur 3 milliards d’euros. Le financement des 1,7 milliard restant devrait être assuré en 2011. Il nous permettra d’assurer l’alimentation de Dunkerque entre 2017 et 2034, mais en aucun cas d’augmenter la capacité du site

Un message très clair pour l'emploi..

Une solution Pour rio tinto Alcan Saint Jean de Maurienne en 2011 :

Pour Saint-Jean-de-Maurienne, il nous faut obtenir une solution en 2011, car notre contrat sera terminé fin 2013 et nous devons donner un délai important à nos clients en cas de fermeture du site.

A l'inverse, nous envisageons des investissements globaux de 5 milliards de dollars pour développer nos capacités au Cameroun. Ce pays dispose de 15 000 MW de ressources hydroélectriques inexploitées.

Le message me semble très clair

Deux choix ;

  • Co-financement d'une tranche nucléaire façon Pechiney
  • Rio Tinto Alcan deviens producteur d'électricité en France (Contrat de concession des tranches de Bissorte (pas super bissorte))

Et donc RTA pourra avoir accès à des offres d'achats de gros à tarif coûtant qui sont imposées à EDF

Le timing "Fin 2011" me parait quand même relativement court, vu la quantité de problématiques locales que nous avons ici.. Je pense à Lyon Turin.. je pense à EDF/RTE et sa ligne vers l'italie.

Conclusion

Il me parait indispensable de penser à un "Master Plan" pour envisager la suite avec ou sans Usine

Nous ne sommes pas Oman, nous n'avons pas d'or noir, nous avons de l'or blanc 4 mois dans l'année, de la houille blanche aussi, mais de moins en moins..

Tout cela n'est pas très orienté "développement durable" , les emplois ne peuvent pas être dépendant du prix de l'énergie, ils devraient être pérennes et durables.

Personnellement je pense qu'il faut immédiatement s'orienter vers les nouvelles technologies et le très haut débit, qui lui est clairement insensible au prix de l'énergie. [2]


Achetez un livre en rapport au sujet :

Notes

[1] source

[2] Sauf pour les datacenter, mais quand nous aurons un datacenter de 100 Megawatts nous en reparlerons

Saint Jean de Maurienne - Rio Tinto Alcan pourrait devenir producteur d'électricité en France


[1]

Revue de presse

Prendre le statut de fournisseur d'électricité leur permettra d'acheter, sans intermédiaire, l'électricité nucléaire qu'EDF va être obligé de céder à ses concurrents à un prix proche du prix coûtant dans le cadre de la loi Nome qui réorganise le marché de l'électricité, explique le journal.

Ce dernier précise que certains industriels, comme Rio Tinto Alcan, envisagent de devenir eux-mêmes producteurs d'électricité de pointe lors de la prochaine ouverture à la concurrence des centrales hydrauliques en France.

Loi Nome :

A vous la parole

Un avis sur la question ?


Achetez un livre en rapport au sujet :

Note

[1] source

Un monde sans pétrole

Le pétrole viens de battre un record : Le pétrole achève 2010 au plus haut depuis plus de deux ans

Et lorsqu'on regarde les slides : World Energy Outlook 2010 de l'Agence internationale de l'énergie

Ces slides sont très intéressants, je vais essayer de vous en faire une sélection :

Prix du baril de pétrole d'ici 2035 :

Le scénario 450 est un scénario qui indique 450 ppm (Particule par millions) de dioxyde de carbone.

Plus d'informations sur ce scénario : http://en.wikipedia.org/wiki/Climat...

D'ici 2035 le prix du baril devrait doubler ou tripler..

Demande d'énergie primaire d'ici 2035 :

Rappel sur l'énergie primaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...

Une source d’énergie primaire est une forme d’énergie disponible dans la nature avant toute transformation. Si elle n’est pas utilisable directement, elle doit être transformée en une source d’énergie secondaire pour être mise en œuvre. Dans l'industrie de l'énergie, on distingue la production d'énergie primaire, de son stockage et son transport sous la forme d'énergie secondaire, et de la consommation d'énergie finale.

Sur ce slide on peut voir la grande part de la Chine dans la consommation d'énergie :

Consommation d'énergie primaire par la Chine :

Estimations sur la production d'éléctricité à base de charbon :

Chine et Inde seront rapidement devant..

Production d'énergies renouvelables :

Mais des énergies renouvelables uniquement si il y'a un soutient financier des gouvernements :

La Chine, leader des technologies vertes d'ici 2035

NB : Nucléaire : Energie grise pour moi

Quels pays n'auront pas accès à l'électricité d'ici 2035 :

Pic de pétrole

Selon eux le pic de pétrole aura lieu entre 2015 et 2020

Conclusions des slides :

  • Les objectifs de 450 ppm sont impossibles à atteindre, vu le manque d'ambition à Copenhagen
  • L'age du pétrole peu coûteux est terminée

Implications de la chine :

La Chine est le pays qui va jouer le rôle de leader dans les émissions de gaz à effet de serre ainsi que dans les technologies vertes.

Record historique de consommation d'électricité en France

Comme je l'ai rapidement écrit dans le billet précédent.. comme le titre Le Monde nous venons de battre le record de consommation d'électricité :

Record de consommation d'électricité battu en France

En regardant de plus près, j'ai trouvé un tas d'informations intéressantes :

Lancement d'un système de transfert de capacités entre pays :

L'annonce est toute fraîche :

[Lancement réussi du nouveau mécanisme d’allocation des capacités d’interconnexion en infra-journalier entre la France et l’Allemagne|http://www.rte-france.com/fr/actualites-dossiers/a-la-une/lancement-reussi-du-nouveau-mecanisme-d-allocation-des-capacites- d-interconnexion-en-infra-journalier-entre-la-france-et-l-allemagne-2]

Il s'agit d'échanges de capacités : https://www.intraday-capacity.com/p...

Sur ce graph, on se rends compte que nous avons une toute petite marge de manoeuvre avec l'allemagne, ils n'ont pas beaucoup d'énergie à nous vendre.

Le suivi RTE http://clients.rte-france.com/lang/... :

Evolution dans le temps :

Selon l'article Electricité : pourquoi on craint la pénurie

  • Record 2009 : 93100 MW
  • Record aujourd'hui : 94200 MW

Soit 1100 MW de plus, c'est presque une tranche nucléaire supplémentaire !

Risque de blackout ?

Est-ce qu'on risque un blackout ?

Si c'est le cas, cela pourrait être assez catastrophique pour notre économie, une sorte de décroissance immédiate pour nous tous.

Et si on commençait à faire de l'optimisation de masse ?

Comme Intel l'illustre dans sa vidéo :

Smater grid

Intel propose :

  • Un surveillance complète de la production
  • Une surveillance de tous les consommateurs
  • Un réseau de communication pour collecter les informations des clients
  • Forcement.. des processeurs intel dans toute la chaîne (avec leur gestion d'énergie intégrée)
  • Un datacenter avec beaucoup de puissance de calcul (intel..)
  • Des sources diverses : météo, surveillance temps réel producteur/consommateur.

Toutes ces bonnes idées pourraient être applicables en France :

  • 20 millions d'abonnés ADSL (20 Millions de foyers ?)
  • Tous utilisent un standard Ethernet (98 % ?)
  • Des technologies tel que hadoop existent et sont utilisées pour traiter des millions de messages (Exemple : Twitter)

Qu'est-ce qu'il manque ?

  • Une volonté politique
  • Des compteur électriques passifs ou actifs, avec un protocole ouvert
  • Une prise de conscience de tout le monde (20 millions de personnes à convaincre)

Qu'est ce qu'il manque chez nous tous ?

  • Des objets communiquant (Machine a laver qui démarre pas à 19h.. mais au bon moment..)
  • Un protocole de communication ouvert, interopérable

Temps de mise en oeuvre de tout ça ?

10 ans ? 20 ans ? 30 ans

Le temps de prendre conscience..

Votre avis ? Vos infos ? Laissez un commentaire

- page 1 de 2